A l’occasion de sa visite à Madagascar, Isabelle Berro-Amadeï, ministre des relations extérieures, a signé le premier accord-cadre de coopération entre les Monaco et Madagascar.

Impliqué depuis une vingtaine d’années à Madagascar, notamment dans les domaines du travail, de l’éducation et de la santé, le gouvernement princier renforce encore un peu plus ses liens avec le pays, parmi les pays les plus touchés par les changements climatiques.

LIRE AUSSI : Les premières impressions d’Isabelle Berro Amadei, à la tête de la diplomatie monégasque

Depuis 2009, plus de 20 millions d’euros d’aide publique au développement ont ainsi été alloués par Monaco pour contribuer au développement socio-économique de Madagascar, classé en huitième position sur les cent quatre-vingt pays les plus vulnérables aux effets du changement climatique.

Madagascar souffre d’une famine sans précédent

Des conséquences désastreuses, qui provoquent aujourd’hui une famine sans précédent dans la région du Grand-Sud de l’Île, où plus de 1,1 million de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire grave.

LIRE AUSSI : Alerte sécheresse dans les Alpes-Maritimes : quelles sont les restrictions en vigueur ?

La signature de cet accord de coopération par Isabelle Berro-Amadeï et son homologue malgache Richard Randriamandrato, témoigne de l’engagement du gouvernement princier à demeurer aux côtés des Malgaches et des populations les plus vulnérables de la Grande Île. Pour rappel, le rapprochement entre les deux pays s’est fait en 2000. Un consulat de Monaco à Madagascar avait d’ailleurs été inauguré en 2002.