Publicité »
Brève

La crise ukrainienne, au cœur des préoccupations mondiales de Monaco

75-assemblee-mondiale-de-la-sante-isabelle-berro-amadei
DR

Isabelle Berro-Amadeï, Conseiller de Gouvernement et Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération, est intervenue à l’internationale ces derniers jours pour préserver la paix, la sécurité alimentaire et discuter de la guerre en Ukraine.

« La santé de tous les peuples est une condition fondamentale de la paix mondiale et de la sécurité » a déclaré, à Genève, Madame Berro-Amadeï lors de la 75ème Assemblée Mondiale de la Santé qui s’est tenue du 22 au 28 mai. Elle a aussi rappelé, au nom de la Principauté, toute sa solidarité pour le peuple ukrainien. Dans ce sens et pour mieux protéger la population, elle a appelé à la protection des populations civiles et des personnels de santé mais également à la sanctuarisation d’infrastructures civiles et sanitaires.

Publicité

LIRE AUSSI : Ukraine : les Russes de Monaco et de la Côte d’Azur témoignent

Les prix des denrées alimentaires ne cessent d’augmenter et notamment à cause de l’invasion russe en Ukraine, grand exportateur de blé. Pour tenter de freiner cette dynamique, Isabelle Berro-Amadeï a participé au Dialogue ministériel méditerranéen sur la crise de sécurité alimentaire, organisé par l’Italie, le 8 juin. Cette réunion réunissait des Ministres des pays du pourtour méditerranéen mais aussi des responsables des agences onusiennes.

Publicité »

Alors que Monaco place la sécurité alimentaire du monde au cœur de ses préoccupations en allouant un tiers de son aide publique au développement, la Principauté a appelé à une levée immédiate du blocus des ports de la mer Noire afin de permettre les exportations des céréales ukrainiennes. Ces mesures permettraient de soulager les tensions alimentaires qui pèsent sur les pays les plus précaires.

Tout aussi urgent : la crise climatique

Les changements climatiques accentuent d’autant plus l’insécurité alimentaire qui menace la planète. Les 50 ans de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement humain a été l’occasion de faire le point sur les progrès accomplis et sur ce qu’il reste à faire pour enrayer le changement climatique et la perte de biodiversité.

Isabelle Berro-Amadeï a appelé à « enrichir l’impulsion donnée par la Déclaration de Stockholm il y a 50 ans et répondre aux défis planétaires pour la survie et la prospérité des générations futures » tout en renforçant le multilatéralisme environnemental.

Publicité »