Brève

Christophe Orsini : « les fonctionnaires auront une majoration de 5% de leurs primes de vacances et de fin d’année »

christophe-orsini-fonctionnaires
Direction de la Communication / Michael Alesi

Le Directeur des Ressources Humaines et de la Formation de la Fonction Publique a détaillé la réforme du statut des fonctionnaires, récemment votée.

Une fonction publique « qui allie à la fois modernité et tradition. » Après le vote du projet de loi portant sur la réforme du statut des fonctionnaires le 30 juin dernier, Christophe Orsini, Directeur des Ressources Humaines et de la Formation de la Fonction Publique, s’est exprimé au micro de Monaco Info. Il est revenu en détail sur les changements qu’apporte ce projet de loi, qui a mis près de onze ans à sortir de terre.

S’estimant « satisfait » par cette réforme, Christophe Orsini se réjouit de voir le statut des fonctionnaires réformé grâce aux nouveaux outils numériques, tout en maintenant une administration de proximité. Mais le plus gros changement de ce projet de loi porte sur le temps de travail : « la loi a consacré 37 heures et demie de travail hebdomadaire pour les personnels administratifs. Les personnes soumises à des astreintes auront la possibilité de récupérer le travail effectif opéré à l’occasion de cette astreinte. » Les personnels soumis à l’horaire dynamique pourront également récupérer une journée entière, s’ils ont totalisé 7h30 supplémentaires, contre une demi-journée pour 3h30 jusqu’à présent.

Autre nouveauté : la majoration des primes. « Actuellement, les fonctionnaires ont une prime de vacances de 35% de leur salaire sur le salaire du mois de juin, et une de 65% qui intervient sur le salaire du mois de décembre. Avec le nouveau statut, les fonctionnaires auront une majoration de 5% : la prime de vacances passera à 40% et celle de fin d’année à 70%. »

Pour ce qui concerne la mobilité, le Gouvernement a prévu de permettre aux fonctionnaires déjà présents dans la Fonction Publique de pouvoir candidater avant que des avis ne soient émis en externe. Le télétravail est également juridiquement encadré : il ne pourra pas excéder deux-tiers du temps de travail, et doit se décider avec accord du chef de service et du fonctionnaire. Le congé paternité passe de 12 à 21 jours pour une naissance simple, et de 19 à 28 jours pour une naissance multiple. La réforme propose aussi un congé de soutien familial, en cas de proche malade ou en situation de handicap.

De même, les fonctionnaires atteints d’une maladie grave pourront travailler à temps partiel, tout en étant rémunérés à taux plein.