Ce documentaire, à l’initiative du journaliste Henry-Jean Servat que nous avons contacté, va retracer la carrière cinématographique de Grace Kelly à l’occasion du 40ème anniversaire de sa disparition.

Le tournage du documentaire baptisé « Grace, Princess of Hollywood » a commencé cet été, et devrait être prêt d’ici la fin de l’année. « J’ai voulu parler de la carrière de Grace Kelly, parce qu’on a tellement parlé de la Princesse qu’on a fini par oublier qu’elle a d’abord été une actrice », explique le passionné de cinéma Henry-Jean Servat.

L’oeuvre va donc s’achever sur l’image de Grace Kelly montant les marches de la Cathédrale de Monaco pour épouser le Prince Rainier. Car en disant « oui » au Souverain de Monaco, la jeune femme mettait un terme à sa carrière. 

« Arrêter d’exercer son métier a été un déchirement pour elle. Et quand elle était Princesse, on a continué à lui proposer des rôles ! Elle les a refusés mais à chaque fois elle hésitait. J’ai découvert que la tentation était vraiment grande. Mais en même temps, qu’est-ce qu’elle pouvait obtenir de plus ? » s’interroge le journaliste et écrivain.

En effet, à seulement 25 ans, elle avait endossé les plus beaux rôles, tourné avec Hitchcock, reçu un Oscar… Pour ce grand admirateur de Grace Kelly, l’actrice n’avait rien à envier à ses pairs du cinéma des années 50. Pourtant à l’époque, la concurrence était rude (Elizabeth Taylor, Ava Garner, Marylin Monroe etc.).

Personne dans le cinéma américain n’avait cette cette élégance, cette fraîcheur, cette sophistication et à la fois ce côté déluré

Henry-Jean Servat

Une interview du Prince Albert

Cet été, le journaliste passé par Télématin a eu la chance de s’entretenir avec le Prince Albert II. Le Souverain l’a reçu au Palais. « Nous nous sommes installés au bord de la piscine familiale, contextualise-t-il. Pour l’anecdote, le Prince m’a dit que sa mère adorait Angélique, Marquise des anges, elle se le faisait projeter dans la salle de cinéma du Palais. » La Famille Princière regardait des films entourée d’amis comme Ava Gardner, James Stewart, Cary Grant, Frank Sinatra, car de nombreux compères d’Hollywood de la Princesse lui rendaient visite à Monaco.

Grace Kelly a donné du luxe et du glamour à la Principauté

Henry-Jean Servat

« On regardait Mogambo, et je voyais ma mère à côté de moi qui était à l’écran », a confié encore fasciné, le Prince au journaliste. Même s’il n’a pas connu la carrière de sa mère, le Souverain s’attache à regarder ses films. « Il ne peut être que ému et content de voir qu’on la célèbre, car c’était une actrice d’exception », commente Henry-Jean Servat qui connait la carrière de Grace Kelly sur le bout des doigts.

Dans les colonnes de Monaco Matin, le Souverain s’est en effet confié en ce sens : « Sa présence est encore très ressentie. Son héritage est toujours très présent en Principauté et ailleurs dans le monde. Tout le temps, des personnes que je rencontre me parlent d’elle, même des personnes qui ne l’ont pas connue. »

Pour son documentaire réalisé pour OCF (Organisation Cinématographique Française), qui a vocation à être diffusé sur une plateforme américaine (accessible à Monaco et ailleurs), le cinéphile prévoit également d’interviewer Pauline Ducruet, la fille de la Princesse Stéphanie. « Elle est styliste et je voudrais qu’elle me parle de l’élégance de Grace Kelly à l’écran, qu’elle analyse les tenues de sa grand-mère ». Il souhaite aussi recueillir les sentiments de Camille Gottlieb, la seconde fille de la Princesse Stéphanie, ainsi que le témoignage de la Princesse elle-même.

LIRE AUSSI : Un documentaire sur Pauline Ducruet en préparation

Des projections à la Cinémathèque de Nice

Toujours pour rendre hommage à l’actrice, Henry-Jean Servat organise la projection de neuf films de Grace Kelly à partir du 14 septembre à la Cinémathèque de Nice. Un événement auquel le Prince Albert II a prévu d’assister. Il se déplacera le 27 septembre pour la diffusion de La Main au collet. « Il viendra avec quelques membres de sa Famille, et participera à la discussion qui suivra », se réjouit le conseiller municipal à Nice en charge du cinéma.

Les 300 places de la Cinémathèque seront reservées à quelques élus locaux de la ville de Nice, à commencer par le maire, Christian Estrosi, et plusieurs sièges seront occupés par les membres de la Cinémathèque. Les derniers devraient être destinés au grand public. Restez donc bien attentifs !

Filmographie de Grace Kelly

  • 14 Heures d’Henry Hathaway en 1951
  • Le train sifflera trois fois de Fred Zinnemann en 1952
  • Mogambo de John Ford en 1954
  • Le Crime était presque parfait d’Alfred Hitchcock en 1954
  • Une fille de la province de George Seaton en 1954
  • L’Émeraude tragique d’Andrew Marton en 1954
  • Les Ponts de Toko-Ri de Mark Robson en 1954
  • Fenêtre sur Cour d’Alfred Hitchcock en 1954
  • La Main au collet d’Alfred Hitchcock en 1955
  • Le Cygne de Charles Vidor en 1956
  • Haute Société de Charles Walters en 1956