Brève

Le télétravail dans sa version souple prolongé jusqu’au 31 décembre à Monaco

teletravail-monaco
DR

La rentrée a pu avoir lieu en télétravail pour les salariés et fonctionnaires résidents en France, en Italie ou à Monaco. Une décision ministérielle publiée au Journal de Monaco à la fin de l’été prolonge, jusqu’au 31 décembre prochain, la possibilité du travail à domicile dans les conditions souples, fixées au début de la crise sanitaire.

Dans le but d’éviter les contaminations au Covid-19 tout en maintenant l’activité économique de la Principauté, les règles sur le recours au télétravail avaient été assouplies, afin que le dispositif soit à la portée d’un maximum de salariés. Le travail à distance était même devenu obligatoire dans les périodes les plus critiques de la crise sanitaire.

LIRE AUSSI : Covid : quelles conséquences pour notre santé mentale ? Réponse avec un psychiatre du CHPG

Si dans cette forme plus accessible, le télétravail devait prendre fin le 1er juin afin de privilégier le dispositif légal, une décision ministérielle du 25 mai a permis de le prolonger jusqu’au 31 août, mais uniquement aux salariés, fonctionnaires, agents de l’Etat ou de la commune résidant en Italie.

Face à la recrudescence de l’épidémie et à l’apparition des nouveaux variants, les autorités monégasques ont actionné la marche arrière pour revenir à cette solution souple pour tous, telle qu’elle avait été mise en place en février 2020.

Dans ces conditions, une décision ministérielle du 14 juillet l’a de nouveau élargie, que le lieu de résidence des salariés, fonctionnaires ou agents de l’Etat et de la commune soit situé en Italie, à Monaco ou en France, et cela jusqu’au 31 août (décision ministérielle du 25 février dernier).

Pour ne prendre aucun risque à la rentrée, ce délai a été prorogé cette fois jusqu’au 31 décembre prochain (décision ministérielle du 19 août).

Pour rappel, au cours de la semaine du 29/08 au 04/09, 37 nouveaux cas positifs au Covid-19 ont été enregistrés en Principauté.