Brève

Découvrez les lauréats 2022 des Prix de la Fondation Prince Pierre

prix-principaute-fondation-prince-pierre-monaco
Direction de la Communication / Stéphane Danna

Philosophie, art, littérature et musique étaient à l’honneur la semaine dernière.

Le 11 octobre dernier, se tenait la Cérémonie de proclamation des Prix de la Fondation Prince Pierre, au sein de l’Opéra Garnier, en présence de la Présidente, la Princesse de Hanovre. La Fondation a décerné tout d’abord le Prix de la Principauté 2022, conjointement avec les Rencontres Philosophiques de Monaco, à Philippe Descola.

Anthropologue, ancien titulaire de la chaire d’anthropologie de la nature au Collège de France et directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Philippe Descola a également reçu, en 1996 la médaille d’or du CNRS pour ses travaux sur les usages et les connaissances de la nature dans les sociétés tribales.

Récompensé pour l’ensemble de son œuvre philosophique, Philippe Descola sera invité à donner une conférence à Monaco l’année prochaine.

Au cours de la soirée, la Fondation Prince Pierre a également récompensé Christine Sun Kim, lauréate de l’édition 2022 du Prix International d’Art Contemporain (PIAC), pour son œuvre « The Star-Spangled Banner », datant de 2020.

fondation-prince-pierre-monaco-prix-principaute-2022
© Philippe Fitte

Une vidéo où l’artiste interprète en Langue des Signes Américaine l’hymne national des États-Unis à l’occasion du Super Bowl, devant des millions de téléspectateurs. Projetée lors de la cérémonie, la vidéo fera fera l’objet d’une présentation à la Casa Encendida de Madrid du 10 novembre 2022 au 26 février 2023, aux côtés de deux autres œuvres de l’artiste. La Fondation proposera d’ailleurs cette exposition lors du Salon International d’Art Contemporain (ARCO).

La Fondation a ainsi remis 75 000 euros à l’artiste. A noter que, pour la première fois, une Bourse de Recherche a également été attribuée. Elle vise à soutenir un artiste, une institution, un collectif, un historien de l’art, dans son travail de recherche, en cours ou à venir, en lien avec le Bassin méditerranéen. Cette année, cette Bourse a été décernée à DAAR –  Decolonizing Architecture Art Research.

D’autres Prix ont été remis au cours de la soirée : Vénus Khoury-Ghate est lauréate du grand Prix littéraire, Thomas Louis a reçu la Bourse de la Découverte en littérature pour son premier roman Les Chiens de faïence. Le Coup de cœur des lycéens, lui, a été décerné à Marie Vingtras, pour son premier roman Blizzard.

Enfin, le Coup de Cœur des Jeunes Mélomanes a été remis à York Höller pour son œuvre Viola Concerto et le Tremplin musical au Kyiv Symphony Orchestra.