Interview

Laurent Puons : « SPORTEL, c’est l’évènement que l’industrie du sport ne peut pas rater »

Laurent-Puons
Direction de la Communication / Manuel Vitali

Vice-président délégué de Monaco Mediax, en charge de l’organisation du Sportel et du Festival de Télévision de Monte-Carlo, Laurent Puons nous a reçu pour dresser le bilan du SPORTEL Monaco et des SPORTEL Awards qui viennent de s’achever au Grimaldi Forum.

SPORTEL Awards

« Sportel Awards est une manifestation à part entière depuis maintenant deux éditions. C’est une réelle satisfaction. Le concept, outre les récompenses, est de mettre en lumière des sportifs à la notoriété dépassant nos frontières, mais surtout des sportifs méconnus dans des disciplines moins populaires. Ces sportifs, qui font pourtant les mêmes efforts et les mêmes sacrifices, sont rarement voir jamais mis en avant. Il y a par exemple un champion du monde de marche en raquettes.

LIRE AUSSI : INTERVIEW. Eliaquim Mangala, des pelouses de Premier League à Peace and Sport

C’est ce genre de discipline, avec des médaillés olympique, que nous voulons mettre en lumière. Monaco est une terre de sport, le Souverain est un grand passionné de sport. Il est temps d’avoir une manifestation pour faire connaître ces sportifs aux yeux de tous. Chaque année, lors des Sportel Awards, il y a une oeuvre qui dégage une émotion immense, à nous faire venir les larmes aux yeux. Je me souviens encore de ce gymnaste qui effectue un salto avec un oiseau à côté qui l’accompagne. C’est un souvenir inoubliable. »

SPORTEL Monaco

« Le salon est l’un des leaders au monde. C’est l’évènement que l’industrie du sport ne peut pas rater. Cette année, nous connaissons un retour à la normale. Nous avoisinons les 2000 participants, avec une centaine d’exposants. Le potentiel de développement est très important avec de nombreuses nouvelles technologies sur le marché comme les NFT, le Metaverse ou encore le Web3. Ce sont des thématiques qui nous laissent envisager l’avenir avec optimisme.

Nous avons cette année retrouvé la clientèle américaine et asiatique

Laurent Puons

Même si l’industrie du sport business a souffert pendant la pandémie de Covid-19, que certaines entreprises ont disparu, le sport est lui toujours là. C’est l’un des contenus les plus consommés à travers le monde. Et les habitudes de consommation ont radicalement changé. On ne regarde plus forcément le sport à la télévision, mais sur son téléphone. Le public veut de instantané. Les matchs de football en entier, à part pour le grand passionné, cela risque d’être bientôt terminé. Le public veut vivre les grands moments. »

SPORTEL Rendez-vous

« Nous avons cette année retrouvé la clientèle américaine et asiatique. L’année dernière, nous avons vécu une édition européenne, avec 1400 participants. Cette année nous en comptons 600 de plus. L’objectif, maintenant, est d’exporter la marque Sportel avec deux et bientôt trois rendez-vous supplémentaire.

LIRE AUSSI : SPORTEL Awards 2022 : retrouvez l’ensemble des lauréats

En février à Bali (23-24 février), en mai à Miami (8-10 mai) et peut-être en Amérique Latine en fin d’année. Cela va permettre à notre communauté de faire du business sur de nouveaux territoires. En exportant notre marque à l’étranger, on permet à notre communauté européenne d’aller conquérir de nouveaux marchés. »