Récit

Le Centre Hospitalier Princesse Grace est sorti « bien plus performant » de la crise sanitaire

benoite de sevelinges prince albert ii voeux chpg
© Direction de la Communication / Stéphane Danna

Selon le directeur du CHPG, 94% des patients attribuent une note supérieure à 8/10 à l’établissement de santé.

Il y avait foule ce mardi 24 janvier au Centre Hospitalier Princesse Grace. Et pour cause : après trois ans d’interruption en raison de la pandémie de Covid-19, l’hôpital a pu renouer avec la tradition, en organisant sa cérémonie de vœux.

Etaient présents pour l’occasion le Prince Albert II, la Présidente du Conseil national, Brigitte Boccone-Pagès, le Président du Conseil de la Couronne, Michel Boeri, le Premier Conseiller Privé du Prince, Emmanuel Falco, le Conseiller de Gouvernement-Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Christophe Robino, le Maire Georges Marsan et de nombreuses autres personnalités de la Principauté.

Benoîte de Sévelinges, directeur de l’hôpital, a pris la parole en premier. « Difficile d’exprimer par des mots le plaisir de vous retrouver pour cette cérémonie des vœux du directeur au personnel du CHPG après trois années traversées dans la crise, a-t-elle introduit. La crise Covid a révélé aux yeux du public ce qu’était le CHPG : un établissement réactif, performant, doté de capacités technologiques et avant tout humaines. (…) Pendant ces presque trois années, la Principauté de Monaco a pu compter sur un hôpital solide, dont l’agilité a été déterminante pour maintenir les activités économiques et sociales, quand la quasi-totalité du monde renonçait aux activités non-essentielles, et c’est un hôpital bien plus performant qui est sorti de la crise. »

Et pour cause : en 2022, le CHPG a accueilli 82 000 patients, dont 20 000 nouveaux. De plus, et même si l’établissement n’a pas encore retrouvé le niveau d’activité de 2019, la tendance « est encourageante. » Selon le directeur, 90% des patients recommandent d’ailleurs le CHPG à leurs proches et 94% accordent une note supérieure à 8/10 à l’établissement.

Une réforme du système hospitalier adaptée aux besoins de la Principauté

Grande nouveauté évoquée au cours de la cérémonie : le Pasteur de la Santé, une réforme qui propose un système plus avantageux qu’en France. « La Principauté est désormais dotée de règles propres, qui correspondent à ses besoins, à ses ambitions, à son modèle social. Désormais, les médecins peuvent prétendre à la retraite dès 60 ans. Les professions soignantes pourront, quant à elles, continuer à choisir entre un départ à la retraite à partir de 55 ou de 60 ans. L’ensemble des praticiens hospitaliers a vu sa carrière accélérée, et bénéficie de perspectives d’évolutions plus favorables. En 2022, chacun des agents de cet établissement a vu son salaire augmenter et sa carrière revalorisée », complète Benoite de Sévelinges.

benoite de sevelinges chpg
© Direction de la Communication / Stéphane Danna

Benoite de Sévelinges a aussi fait le point sur les nouveautés médicales dont s’est doté le CHPG : un « prostate center » et un « pelvic center » pour proposer aux patients un diagnostic précis en un temps limité et un parcours de soin personnalisé et coordonné.

Des modèles qui devraient être déployés en 2023 pour traiter des pathologies complexes, comme l’endométriose, l’accident ischémique transitoire et les troubles rachidiens. Le dossier patient informatisé devrait aussi être entièrement déployé au cours de l’année.

Grâce aux dons, le CHPG a aussi pu investir 20 millions d’euros dans l’équipement biomédical, lui permettant, notamment, de renouveler un robot chirurgical, d’en acquérir un second, de mettre en place un plateau de cardiologie interventionnelle, alliant la 3D et la magnétisation.

« La santé est l’un des piliers majeurs de l’attractivité de la Principauté »

Enfin, le directeur a pu faire un point sur les travaux réalisés et ceux en cours, en vue de l’ouverture du nouvel hôpital, prévue pour 2026. « Le service de psychiatrie est partiellement rénové, a-t-elle relevé. Il le sera totalement d’ici l’ouverture de la phase 1 du nouvel hôpital. La crise Covid nous a amenés à réaliser de nouveaux travaux de modernisation dans le service de pneumologie et un été aura suffi pour créer l’unité de soins critiques de chirurgie, qui a constitué un véritable poumon lors des périodes les plus tendues. (…) Les opérations tiroir concernant le Pavillon Princesse Grace sont désormais terminées, offrant quatre étages d’unité d’hospitalisation rénovés. »

Le Prince Souverain a également fait un discours pour saluer le dévouement et le professionnalisme du personnel hospitalier. « Durant les longues semaines de confinement, nous vous avons applaudis, chaque soir, à 20 heures, et peut-être avez-vous craint d’être oubliés. Il n’en est évidemment rien. La santé constitue l’un des piliers majeurs de l’attractivité de la Principauté », a déclaré le Prince, rappelant l’importance pour l’hôpital et les maisons de retraite « d’avoir les moyens de relever les défis qui s’imposent à eux. »

Le Souverain a par ailleurs évoqué les grands axes d’investissement pour la santé en Principauté : la lutte contre les cyberattaques contre les établissements de soin, grâce à des systèmes informatiques capables d’y résister, la lutte contre l’obésité et les addictions grâce à la prévention et un travail mené dans le secteur de l’environnement pour « contrôler et prévenir les facteurs susceptibles d’affecter la santé des générations actuelles et futures. »

La cérémonie s’est clôturée sur trois chansons, teintées d’émotion, interprétées par la chorale du CHPG, puis par un buffet autour duquel les convives ont pu échanger.