Publicité »
Récit

Un sac à main d’une valeur de 25 000 euros dérobé à Monte-Carlo

boutique celine monaco
© Monte-Carlo SBM

Le voleur, d’origine russe, a été retrouvé à la gare quelques instants après les faits, alors qu’il tentait de s’enfuir.

Lundi dernier, le 6 février 2023, vers 11h30, un homme entre dans la boutique Céline, située à deux pas du Casino de Monte-Carlo. À la suite de sa visite, le personnel est averti grâce à une alarme discrète, qu’un produit est sorti du magasin.

Publicité

Au premier étage, un petit sac en cuir de crocodile manque effectivement sur l’étagère. En visionnant les caméras de vidéosurveillance, le personnel s’aperçoit qu’il s’agit d’un homme portant une casquette, des baskets et une doudoune, sous laquelle il va dissimuler le sac de luxe. Autant d’éléments transmis à la police qui s’empresse de rechercher l’homme. Car si le sac est de petite taille – et donc facilement dissimulable – son prix, lui, n’est pas mini : 25 000 euros.

À midi, les forces de l’ordre interpellent la personne qui correspond au signalement en gare de Monaco. Sans difficulté, l’homme va rendre le sac à main, qui sera par la suite restitué à la boutique.

Publicité »

Venu pour prendre un café

En garde à vue, le quadragénaire reconnaît les faits, tout comme lors de l’audience devant le Tribunal correctionnel de Monaco le lendemain. « Pourquoi vous êtes-vous rendu à Monaco, Monsieur ? », le questionne le Président. « Pour prendre un café », répond le prévenu à l’aide d’un interprète. « Je me promenais, et je suis tombé sur cette boutique. Je n’avais pas l’intention de voler au départ. C’est en voyant le sac que l’idée m’est venue », se justifie-t-il. « Qu’auriez-vous fait du sac ? L’auriez-vous vendu ? », poursuit Jérome Fougeras Lavergnolle. « Je ne sais pas », admet le prévenu dans le box, tête baissée.

Marié et père de deux enfants, ce réfugié logé dans une association à Nice, affirme être en France depuis douze ans. Son casier judiciaire comporte plusieurs mentions : vol, détention de faux documents et recel.

Trois mois de prison ferme

« Il y a un flou sur ses motivations », s’agace le Procureur qui requiert 15 jours de prison ferme à l’encontre de cet ancien toxicomane. « Il n’est pas fier d’avoir volé et a restitué immédiatement le sac à main. Excusez ce geste incompressible en raison de son passé », plaide son avocat, Me Gamerdinger.

Publicité »

La peine prononcée par le Tribunal va se révéler bien plus élevée que celle requise par le Ministère Public. Arrivé menotté et escorté de deux policiers, c’est de la même manière qu’il va repartir direction la Maison d’Arrêt, pour trois mois.

Publicité »