Publicité »
Interview

Découvrez « Activiti », cette application pour faire du sport depuis chez soi

sport-a-domicile
© Pixabay

La société niçoise a comme principal actionnaire une entreprise monégasque.

Et si votre coach sportif se trouvait dans votre poche ? Lancée officiellement en 2022 après quatre années de recherche et développement, Activiti est le fruit de la collaboration scientifique et entrepreneuriale entre MyCoach (start-up créatrice de logiciels de sport basée à Nice), l’Université Côte d’Azur et le CHU de Nice.

Publicité
© Activiti

Devenir un dispositif médical

L’objectif ? Lutter contre la sédentarité qui constitue un véritable fléau de santé publique, par l’activité physique « hyper-individualisée », comme le décrit le Président d’Activiti. Thomas de Pariente insiste : « ce n’est pas une énième application de mise au sport, mais vraiment une solution médicale à la base, pour trois types de pathologie en particulier : rhumatologie, oncologie et gériatrie. »

Frederic Chorin, directeur des opérations chez Activiti et docteur au CHU de Nice ajoute : « l’application permet aux patients du CHU de Nice qui doivent se faire opérer ou subir une chimiothérapie, d’être le plus en forme possible. Ils n’ont pas envie de venir à l’hôpital pour cela, donc la solution numérique à domicile est parfaite et elle l’est tout autant en aval, pour se remettre de l’acte médical. »

Publicité »

Premier test pendant la crise Covid

Pour la petite anecdote, Activiti a été lancée plus tôt que prévu à la demande de la Ministre des Sports de l’époque, Roxana Maracineanu, juste avant le confinement en mars 2020. « Elle souhaitait une application de mise au sport pour les Français confinés, se souvient Thomas de Pariente. Nous avons répondu à la demande du gouvernement, en développant à la vitesse de l’éclair cette application avec plus de 500 exercices et programmes de pratiques sportives, sous forme de vidéos ou PDF. 2 millions de contenus ont été visités pendant le confinement, avec des contenus parfois offerts par des professionnels reconnus, notamment de l’AS Monaco. »

Pour accéder aux séances personnalisées conçues par des professionnels de santé, l’utilisateur doit d’abord répondre à un test d’auto-évaluation. Ensuite, Activiti génère un programme d’activité physique adapté, soit manuellement via un encadrant, soit par l’intelligence artificielle. L’individu découvre alors le contenu et le planning des séances sur son application. Ces dernières pouvant être pratiquées seul ou en groupe, avec ou sans encadrant, sur le lieu de travail, à domicile ou partout ailleurs.

À la fin de chaque séance, l’utilisateur est invité à partager son ressenti via un questionnaire intuitif, rempli en quelques secondes. L’algorithme pourra alors évaluer et réadapter si besoin la charge de travail, pour la prochaine séance

Publicité »

Se dépenser en milieu professionnel

Faire du sport, c’est bon pour la santé physique et mentale. Un vrai bénéfice, donc, pour les employeurs qui peuvent se tourner vers « Activiti Pro » pour proposer la pratique d’activité physique à leurs employés. À savoir que les données ne sont consultables que par les encadrants ou le médecin du travail.

Certaines collectivités ou grandes entreprises se sont déjà laissé séduire par le concept, à l’image du réseau de transports de la Métropole de Nice, Lignes d’Azur. « On propose pour eux par exemple, des programmes d’activités spécifiques aux chauffeurs de bus et de tramway, confrontés généralement à des troubles musculo-squelettiques au niveau du dos ou des épaules. L’application va permettre de prévenir les effets ou de les limiter », souligne à son tour Frederic Chorin.

Attirés notamment par le développement d’une prochaine dimension de l’application, la gammification, de nouveaux clients, et potentiellement des Monégasques, viendront se greffer en 2023. Mais l’objectif à terme, rappelle Thomas de Pariente, est que l’application soit prescrite par les médecins pour les particuliers puis prise en charge par la sécurité sociale. De quoi généraliser la pratique sportive, déjà impulsée par les JO de Paris 2024 !