Publicité »
Récit

Monaco : une résidente roulait avec plus de 2 grammes d’alcool dans le sang

voiture
Les deux applications disponibles pour le stationnement sont Monapass et PayByPhone - © Pixabay

En pleurs à la barre du tribunal correctionnel de Monaco, la jeune fille discrète de 22 ans s’est confondue en excuses.

Elle va d’abord forcer la barrière d’un parking de la Principauté avant de renverser huit scooters garés vers l’Échangeur Sainte-Dévote. Très peu discrète en ce début de soirée du 11 mars dernier, la police va rapidement l’interpeller, et se rendre compte que son état implique une consommation d’alcool importante. À tel point qu’une prise de sang sera nécessaire pour mesurer son taux.

Publicité

Le résultat est sans appel. La conductrice circulait avec un taux 5 fois supérieur à ce qui est autorisé. Pour ne rien arranger, a été retrouvé dans son véhicule une petite dose de cannabis, qu’elle n’avait visiblement pas consommé puisque son test concernant les stupéfiants s’est avéré négatif. « Je ne sais pas à qui appartient cette drogue », a déclaré la conductrice aux agents.

À un verre du coma

« Qu’aviez-vous fait ce soir-là ? », l’interroge le Président. « Je suis sortie avec une amie, je ne bois jamais d’habitude. Je sais que j’aurais pu mourir. C’est une honte pour moi de me retrouver devant vous », lui répond-elle sans parvenir à retenir ses larmes. « Madame, avec un tel taux, vous êtes en intoxication très sévère. Un verre de plus c’est le coma éthylique », poursuit le juge.

Publicité »

« Votre comportement à l’audience est une bonne nouvelle, car je pense que l’on ne vous y retrouvera plus, ajoute le Procureur. Vous avez de la chance d’avoir été interpellée, car les forces de l’ordre vous ont sauvé la vie, et probablement celle de ceux qui se seraient retrouvés sur votre route ce soir-là. Tous étaient en danger de mort ».

L’avocat de la défense confirme : « ma cliente a très mal vécu la garde à vue. C’est une personne extrêmement sérieuse, d’ailleurs je ne sais pas si elle sera capable de reprendre le volant un jour. Pour ce qui est des indemnisations, nous n’avons aucune difficulté. »

Deux mois avec sursis

Le Ministère public va requérir un mois de prison avec sursis avec obligation d’indemniser les victimes. Deux propriétaires des scooters qu’elle avait renversés en chemin étaient présents à l’audience de mardi 4 avril dernier. Une interdiction de conduire en Principauté pendant un an est également demandée.

Publicité »

Étant donné le casier judiciaire vierge de la prévenue, le tribunal prononcera une peine faisant office de rappel à l’ordre, mais tout de même supérieure aux réquisitions du Parquet : deux mois de prison avec sursis et une interdiction de conduire à Monaco pendant un an. Concernant les indemnisations, le tribunal renvoie l’affaire sur intérêts civils, afin de déterminer plus précisément le montant des dommages et intérêts.

Publicité »