Publicité »
Interview

Écologie, sécurité, formation… Depuis près de 80 ans, la Chambre Patronale du Bâtiment défend ses membres en Principauté

fabien deplanche chambre patronale batiment
Fabien Deplanche préside la Chambre Patronale du Bâtiment depuis 2019 - © CPDB

Entretien avec Fabien Deplanche, Président de la Chambre Patronale du Bâtiment, qui regroupe plus de 300 sociétés.

De ses superbes bâtisses Belle-Epoque à ses impressionnantes tours de verre, Monaco ne cesse d’évoluer au fil du temps. Ses deux kilomètres carrés de territoire constituent une véritable opportunité pour le secteur du bâtiment, avec une multitude de métiers, pour certains ancestraux, réunie dans un unique groupement : la Chambre Patronale du Bâtiment (CPDB).

Publicité

Créée en 1944, présidée depuis 2019 par Fabien Deplanche, la CPDB est un syndicat patronal indépendant qui a pour mission d’étudier et défendre les intérêts économiques, industriels, sociaux et professionnels des entreprises de travaux publics et particuliers en Principauté.

« Nous représentons un secteur d’activité majeur en Principauté, avec un chiffre d’affaires annuel de plus de deux milliards d’euros, nous confie Fabien Deplanche. Nous comptons 372 entreprises monégasques, soit 11 256 salariés. Le secteur du bâtiment est un important créateur de TVA qui contribue à la stabilité économique de la Principauté. »

La Chambre Patronale du Bâtiment renseigne et accompagne ses membres au quotidien dans de nombreux domaines, mais pas seulement. Elle constitue aussi un interlocuteur privilégié avec les institutions et le Gouvernement Princier. L’un des exemples les plus notables est la collaboration étroite entre la CPDB et la Mission pour la Transition Energétique (MTE).

Publicité »
chambre patronale batiment monaco mission transition energetique
La Chambre Patronale du Bâtiment a signé le Pacte National pour la Transition Energétique – © CPDB

Car si le secteur du bâtiment représente 43 % des consommations énergétiques annuelles françaises et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) français, la Principauté poursuit ses efforts afin de diminuer son impact. La Chambre Patronale agit également à son échelle avec force, par le biais, notamment, de la signature en 2020 du Pacte National pour la Transition Energétique.

Des solutions écoresponsables

« Il était important pour nous de suivre la volonté du Souverain, précise Fabien Deplanche. Notre secteur d’activité aime se remettre en question en permanence : nous ne restons pas sur nos acquis, nous aimons optimiser et évoluer. Nous avons contribué activement à réduire les émissions de gaz à effet de serre sur les chantiers, dans les bureaux ou les dépôts. Notre assistante est d’ailleurs devenue ambassadeur du Pacte National pour la Transition Energétique : elle relaie toutes les informations et requêtes de la MTE auprès de tous nos membres. (…) Nous participons aux actions du label BD2M, qui a pour objectif de favoriser le bioclimatisme des constructions, minimiser l’impact des matériaux et réduire les consommations d’eau et d’énergie, pour préserver le confort et la santé des occupants. »

Loin d’imposer, la Chambre oriente et conseille. Et Monaco a déjà vu certains bâtiments s’aligner avec les avancées écoresponsables en matière de construction, comme la Villa Carmelha ou le nouveau bâtiment de la Sûreté Publique, conçus avec des matériaux vertueux, éco-labellisés, et des solutions respectueuses de la transition énergétique.

villa-carmelha-boulevard-ditalie
Le chantier de la Villa Carmelha limite drastiquement les nuisances – © Direction de la Communication / Michael Alesi

Les entreprises monégasques privilégient également les matériels électriques, à faible nuisance sonore. La CPDB participe d’ailleurs aux commissions innovation, souhaitées par le Gouvernement il y a quelques années, pour améliorer la qualité de vie en Principauté.

Publicité »

« Nous continuons de nous remettre en question et restons en veille permanente, par exemple avec des protections acoustiques pour le sciage ou le forage. Nous avons aussi un développement de véhicules de plus en plus électriques ou à biocarburant », souligne le Président de la Chambre, qui souhaiterait cependant voir la législation évoluer : « il faudrait, par la règlementation mise en place, un avantage pour ces utilisations, car ce sont des surcoûts pour les entreprises. Il faut donc encourager les entreprises pour qu’elles restent viables économiquement et qu’elles puissent éviter la concurrence déloyale. »

Un secteur très encadré à Monaco

Et c’est justement pour davantage limiter la concurrence déloyale que la CPDB a mené un travail de fond pour obtenir en 2018 une Ordonnance Souveraine sur la création des entreprises de bâtiment. Une grande fierté pour Fabien Deplanche et pour toute la Corporation, car cette Ordonnance encadre strictement la corporation en Principauté. Diplômes, expérience solide et connaissances adéquates sont désormais nécessaires pour pouvoir créer une entreprise au sein de la profession.

« Cela nous permet de conserver un niveau de sécurité optimal pour nos salariés sur les chantiers, de nous assurer de l’amélioration de la qualité des compétences et de lutter contre la concurrence déloyale », explique le Président.

Autre réalisation, menée en étroite collaboration avec Céline Caron-Dagioni, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme : l’obtention d’un nouvel arrêté ministériel fixant les modalités de passation des marchés publics de travaux et de travaux publics : « nous avons défendu ardemment la conservation et l’application des mesures contenues auparavant dans le Vade Mecum (un guide qui définissait auparavant les modalités de classement des entreprises souhaitant intervenir dans les opérations publiques, les procédures de consultations des sociétés mais aussi les conditions d’attribution des marchés publics). De nombreuses réunions se sont tenues, qui ont permis d’aboutir à un texte bénéfique pour l’ensemble de nos membres, après des années de mobilisation de l’ensemble des bureaux successifs de notre syndicat, sans qui la création du Vade Mecum et sa reconnaissance récente sur le plan légal au travers d’un arrêté ministériel n’auraient pas été possibles. Les principes majeurs de préférence nationale et du droit de préemption sont désormais officialisés. C’est une immense satisfaction pour notre Corporation. »

Des avancées sur le plan législatif, qui s’ajoutent aux nombreux avantages de travailler dans le bâtiment à Monaco, selon Fabien Deplanche : « nous avons la chance d’œuvrer en Principauté sur des chantiers de très haut standing. Beaucoup de réalisations sont à l’avant-garde au niveau mondial. Nous participons à certaines des plus belles réalisations que l’on peut voir. Le monde du bâtiment est passionnant et en permanente évolution. »

Une caisse de formation du bâtiment en préparation

Ce qui n’empêche pas les professionnels du secteur d’être confrontés à certains défis, propres au territoire monégasque : « nous devons aussi faire face à une très grande technicité, du fait de l’exiguïté du territoire et à la surdensité de son urbanisme. Notre savoir-faire est reconnu, mais nous devons nous adapter à l’installation de chantiers, à la circulation, aux environnants, aux voisins… C’est toute la complexité d’un territoire très dense. »

Publicité »

Désormais, la Chambre Patronale du Bâtiment se concentre sur un autre projet d’envergure qui, en principe, devrait voir le jour à la fin de l’année 2023 : la création d’une caisse de formation du bâtiment. Le but : soutenir financièrement les jeunes qui souhaitent apprendre, les salariés en poste qui veulent maintenir leurs compétences à jour et les personnes qui décident de se reconvertir.

« Nous souhaitons, au travers de cette caisse, proposer une aide au niveau de la formation et de l’apprentissage, pour avoir un système d’aide cohérent et efficace pour les futurs et actuels personnels, afin de recruter et former sur le long terme, dans un meilleur cadre, tout en respectant les spécificités monégasques », nous indique Fabien Deplanche.

Pour financer ce projet majeur, la Chambre patronale du bâtiment a besoin de la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés de la Principauté. « Je tiens à souligner l’engagement tout particulier de Christophe Robino, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, à nos côtés, sur ce projet primordial, très important pour le monde du bâtiment, pour les entreprises, pour les salariés et pour la Principauté. Il faut séduire plus avant les jeunes pour qu’ils rejoignent l’univers passionnant du bâtiment », conclut Fabien Deplanche.