Publicité »
Brève

Le 15 mai 1982, l’Académie des Langues Dialectales était officiellement inaugurée

academie langues dialectales
L'Académie des Langues Dialectales a pour but d'étudier et de préserver la langue monégasque - © Académie des Langues Dialectales

Le Prince Rainier III, présent pour l’occasion, a prononcé un discours.

C’était il y a exactement 41 ans. Le 15 mai 1982, l’Académie des Langues Dialectales était officiellement inaugurée. Une association née de la volonté de l’ancien président du Comité National des Traditions Monégasques, Robert Boisson, également auteur en langue monégasque.

Publicité

L’initiative a été grandement soutenue par le Prince Rainier III, dont on célèbre le centenaire cette année. Le Souverain avait d’ailleurs prononcé cette déclaration, le jour de l’inauguration :

« Les langues dialectales ont toujours représenté et représentent encore le coeur et la pensée des hommes qui sont profondément attachés à leur pays. Elles ont contribué à maintenir les traditions populaires qui sont l’émanation la plus pure de l’esprit d’un peuple, et leur survie permettra peut-être d’enrayer l’uniformisation qui nous menace.Ainsi, le fait d’enseigner notre langue aux jeunes Monégasques est l’un des plus sûrs moyens de sauvegarde de notre identité et non pas – comme, hélas, beaucoup le pensent encore – l’expression d’un chauvinisme passéiste et naïf. Le temps n’est plus où des maîtres rigoureux punissaient les élèves tenaces à discuter entre eux dans le dialecte local.

Le garant de l’originalité d’un peuple est sa langue : la lui ôter c’est détruire cette originalité. Le discrédit dans lequel on a jeté les langues vernaculaires s’estompe enfin aujourd’hui. Mais des générations entières ont été persuadées que seule la langue « noble » était digne d’être écrite ou parlée. C’est pourtant en monégasque que le Prince Antoine 1er exprimait son affection à ses enfants lointains ; c’est, près de nous, dans le riche parler du Piémont que Victor-Emmanuel et Cavour s’entretenaient des problèmes les plus sérieux …

Publicité »

Laisser mourir une langue c’est ternir à jamais l’âme profonde d’un peuple, c’est renoncer pour toujours à l’un des legs les plus précieux de son passé.

Aussi est-ce avec beaucoup de sympathie et avec une réelle satisfaction que j’ai accepté de présider à l’installation officielle de l’Académie des Langues Dialectales. Je sais que son objectif profond est de créer un rapprochement dans le cadre des nations latines au moins dans un premier temps.

Je suis convaincu que par ses aspirations, ses buts et la haute qualification de ses membres, l’Académie veut s’attacher à la sauvegarde de nos langues dialectales. Elle contribuera par là même au maintien de nos traditions. Je l’en remercie profondément comme je remercie le Comité des Traditions Monégasques d’avoir eu l’initiative de cette création.

Mes voeux I’accompagnent en toute sincérité avec mes encouragements les plus vifs. Soyez-en assurés. »

Publicité »

Le 27 juillet 1982, le Prince Rainier III créait une « Commission pour la langue monégasque », marquant ainsi définitivement la volonté de Monaco de défendre et faire connaître la langue.