Publicité »
Brève

La construction en belle progression

secteur-construction-monaco-2022
Le secteur de la construction est le 3e employeur de la Principauté - © Direction de la Communication / Stephane Danna

En Principauté, le chiffre d’affaires du secteur a augmenté de 300 millions d’euros entre 2021 et 2022.

La construction se porte bien à Monaco. D’après le dernier rapport de l’IMSEE, le secteur comptait, en 2022, 510 entités, soit une augmentation de 2% par rapport à 2021, et de 21,4% au cours des dix dernières années.

Publicité

En parallèle, en 2022, la progression du chiffre d’affaires de la construction s’est accélérée, atteignant la somme de 2,5 milliards d’euros, soit 300 millions d’euros de plus qu’en 2021, avec 14,5% d’augmentation. A noter que le résultat a même presque doublé en dix ans, puisqu’en 2013, ce dernier s’élevait à 1,3 milliard d’euros.

Dès lors, le secteur représente 13,1% du chiffre d’affaires de la Principauté (hors activités financières et d’assurance) et arrive ainsi en troisième position, derrière le commerce de gros et les activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien.

Publicité »
evolution-chiffre-affaires-monaco-construction

Par conséquent, la construction voit également son nombre de salariés augmenter. Le secteur a en effet embauché, en 2022, près de 470 personnes de plus qu’en 2021. Soit un total de 6 133 salariés en décembre 2022.

Et avec plus de 11% des travailleurs, la construction est le 3e employeur de la Principauté. Il s’agit aussi du secteur le plus masculin, puisqu’il comporte 91,5% d’hommes. C’est également le secteur qui emploie le moins de Monégasques, avec seulement 23 salariés. A contrario, les Français représentent un peu plus de la moitié de la masse salariale. Les nationalités italienne et portugaise sont à niveau égal, avec près de 2 400 salariés à elles deux.

salaries-nationalite-construction-monaco

Enfin, toujours selon l’IMSEE, la construction est le secteur qui a le plus recours au travail temporaire, en concentrant près des deux tiers des jours travaillés par des intérimaires et en mobilisant 43% de l’ensemble des missions d’intérim. Le nombre d’heures travaillées dans le bâtiment est ainsi en progression constante, avec 7,4% d’augmentation entre 2021 et 2022. En dix ans, le nombre d’heures travaillées du secteur a même augmenté de 40% (soit 3,2 millions d’heures de plus).

Publicité »
secteur-construction-monaco-evolution-heures-travaillees