Pour une des dernières séances de l’année au Conseil national, le budget primitif 2019, qui trace les grandes lignes de la politique budgétaire de l’État, a été voté à l’unanimité.

Toutes les mains se sont levées. Le budget primitif 2019 a été voté à l’unanimité par l’ensemble des conseillers, toutes étiquettes politiques confondues. Une première depuis 35 ans. Et le symbole de la bonne entente régnant entre les élus et le gouvernement princier. « C’est ensemble, gouvernement et Conseil national, sous la haute autorité du prince souverain, que nous allons continuer de travailler en 2019, afin de préparer le meilleur avenir pour Monaco et pour nos enfants. Cette confiance n’exclut pas la vigilance. Elle sera de mise pour veiller au respect de tous les engagements pris par le gouvernement« , a ainsi souligné le président du Conseil national, Stéphane Valéri.

« Le budget préparé par le Gouvernement et approuvé par le Prince va nous permettre de travailler ensemble. Il nous permettra de poursuivre les politiques publiques mais aussi d’ouvrir de nouveaux chantiers auxquels nous sommes très attachés. Et nous agissons ensemble de façon pragmatique, réaliste, efficace », a déclaré de son côté le ministre d’État, Serge Telle.

730 logements domaniaux d’ici 4 ans

Depuis le début de la mandature, en février dernier, les deux institutions se sont en effet appliquées à faire des pas l’une vers l’autre. Pour le logement par exemple, une des priorités de la majorité Primo !. Seuls 200 logements domaniaux étaient ainsi prévus il y six mois. Après discutions, le gouvernement s’est finalement engagé à construire au moins… 730 appartements dans les quatre prochaines années.

Toujours dans le domaine social, l’augmentation des bourses pour les étudiants, le doublement des crédits consacrés à la prime de fin d’année des fonctionnaires, des agents de l’Etat et de la commune sont aussi à mettre à l’actif des relations apaisées entre gouvernement et Conseil national.

Ce dernier veut maintenant mettre sur la table le dossier de la transmission de la nationalité. Les conseillers voudraient la simplifier afin d’anticiper l’évolution démographique de la communauté nationale monégasque.