Le Gouvernement Princier a décidé d’interdire les pailles et bâtonnets mélangeurs en plastique dès le 1er janvier 2019, au profit de matériaux durables.

Cette nouvelle interdiction s’inscrit dans le cadre de la politique de réduction de la pollution par les plastiques du gouvernement. Un processus commencé depuis 2016 avec l’interdiction des sacs en plastique à usage unique, auparavant massivement distribués par les commerces et notamment les grandes surface, pour l’emballage des marchandises. La Principauté entend poursuivre l’initiative avec cette nouvelle mesure concernant les pailles et mélangeurs plastiques.

Une action déjà entreprise par de nombreux pays qui demandent aux consommateurs à se tourner vers des solutions plus durables et biodégradables, le Gouvernement Princier invite d’ailleurs à son tour ces derniers à substituer pailles et mélangeurs plastiques « par ceux en bambou ou en métal ». Les établissements monégasques devront dorénavant prendre exemple sur l’Hôtel Métropole Monte Carlo, qui depuis Juin 2018 avait décidé de bannir les pailles en plastique et de les remplacer par une version en PLA, un bio-plastique entièrement dégradable, généralement issu d’amidon de maïs, mais aussi de cannes à sucre ou de betterave.

L’interdiction des plastiques s’étendra au 1er janvier 2020 aux cotons tiges, aux assiettes, aux gobelets, verres et couverts jetables.

Vers une Principauté totalement éco-responsable

Le processus de réduction de plastique s’inscrit dans une démarche éco-responsable et un engagement global pour la préservation de la biodiversité, comme le rappelle Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement pour l’Équipement, l’Environnement et l’Urbanisme.

« la réduction des déchets plastique est un enjeu majeur pour la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) puisqu’ils représentent environ 11% des tonnages et 80% des émissions de GES issues de leur incinération». Elle précise également que « le plastique est aussi responsable de 75% de la pollution des mers et océans sous forme de microparticules néfastes pour la biodiversité. C’est bien un enjeu majeur pour la préservation de la biodiversité marine»

Une éco-responsabilité donc assumée et souhaitée sur tous les plans. A titre d’exemple, l’on pourrait citer la démarche « Commerce engagé », entreprise depuis 2014 par la Direction de l’Environnement, afin de favoriser les pratiques éco-responsables chez les producteurs, commerçant et consommateurs de la Principauté. Le Label compte aujourd’hui 67 commerces répartis dans l’ensemble des quartiers.

Dans le même esprit, la Direction de l’Environnement lancera en 2019 le label « Restaurant engagé », à destination des restaurants et établissements de vente à emporter, qui se verront proposer une assistance pour supprimer les ustensiles et emballages en plastique à usage unique. Un accompagnement « gratuit et personnalisé proposé aux établissement qui le souhaitent » souligne Valérie Davenet, Directrice de l’Environnement, qui ajoute que  » Le label permet de mettre en exergue les bonnes pratiques déjà engagées par de nombreux restaurateurs en Principauté de Monaco. La réduction des plastiques mais aussi la lutte contre le gaspillage alimentaire sont au cœur de cette démarche »

Une action d’autant plus significative que l’interdiction des plastiques sera également étendues aux cotons tiges, assiettes, gobelets, verres et couverts jetables au 1er janvier 2020.