C’est une des nouveautés importantes de cette rentrée 2019. La médiathèque a absorbé la bibliothèque Princesse Caroline. La nouvelle entité culturelle dépend désormais entièrement de la commune.

L’idée, dans les tuyaux depuis plusieurs années, s’est enfin concrétisée. Les statuts de la médiathèque de Monaco, de la ludothèque et de la bibliothèque Princesse Caroline, dédiée à la jeunesse, ont fusionné. Dans les faits, c’est désormais la mairie qui aura la charge de cette offre culturelle homogène.

Depuis le début du mois de janvier, les personnels des bibliothèques oeuvrent donc à l’harmonisation des collections. Il s’agit d’intégrer les quelques 12 000 documents consacrés à a la jeunesse provenant de la bibliothèque Princesse Caroline au fonds numérique, fort de 450 000 références, de la médiathèque. Une gageure. D’autant plus que les 28 salariés de cette entité culturelle unique travaillent également au projet d’aménagement d’un nouveau bâtiment qui accueillera l’ensemble de leurs services. Ce dernier devrait voir le jour sur l’îlot Rainier-III.

 « Nous ne sommes pas un lieu de prêt, mais un lieu de vie, c’est que ce sera ce futur établissement », précise à ce sujet Françoise Gamerdinger, l’adjointe au maire, déléguée à la culture. Ce qui n’est pas une mince affaire quand on sait que la médiathèque compte quelque 5 000 inscrits, auxquels il faut désormais ajouter les 2 000 détenteurs de carte de la partie jeunesse.

Ancienne directrice de la bibliothèque Princesse Caroline avant de prendre la tête de la médiathèque, Béatrice Novaretti, qui chapeaute aujourd’hui les deux entités, est chargée de monter la nouvelle offre. Son objectif ? Créer du lien entre les générations en fournissant une offre culturelle adaptée à chacun, des plus jeunes aux plus anciens.