5e place en Chine : « Un peu difficile à digérer » pour Charles Leclerc

5e place en Chine : « Un peu difficile à digérer » pour Charles Leclerc

Cinquième au Grand Prix de Chine disputé ce dimanche, Charles Leclerc avait de gros regrets. Comme celui de devoir céder sa place à son coéquipier malgré des performances équivalentes…

C’est une affaire entendue… ou pas. En recrutant Charles Leclerc en fin de saison dernière, Ferrari faisait un pari sur l’avenir. Le jeune pilote Monégasque devait poursuivre son apprentissage dans le sillage de Sebastian Vettel, son coéquipier quadruple champion du monde de F1.

« Du cockpit, c’était un peu difficile à digérer »…

En Chine, ce week-end, la consigne a été respectée une nouvelle fois. Au 10e tour, le Monégasque a ainsi dû rendre sa troisième place à son coéquipier. « Je pense avoir pris plutôt un bon départ, mais ensuite notre rythme n’était pas au niveau des Mercedes (…) donc ils m’ont demandé de  »switcher » (changer). Et quand on a switché, malheureusement on avait exactement la même performance, je suis resté derrière et j’ai encore plus abîmé les pneus », a réagi le pilote à l’issue d’une course qu’il termine à la cinquième position. « Du cockpit, c’était un peu difficile à digérer, mais bon parfois, du cockpit, on ne voit pas les mêmes choses que sur le muret », a-t-il tenté de dédramatiser même si sa déception était visible.

« Si Charles est contrarié, il en a le droit et nous devons l’accepter« , a expliqué de son côté Mattia Binotto, le directeur de la Scuderia. « Je comprends ce sentiment mais, à ce moment de la course, les Mercedes étaient plus rapides et nous avons essayé de donner à Seb la meilleure chance possible. Il ne s’agissait pas de favoriser un pilote. »

Ne pas favoriser un pilote ? Voire… Avant la course, l’Italien avait rappelé la règle en vigueur : priorité est donné à l’Allemand en cas de dilemme comme cela avait été notifié lors de la présentation de la monoplace 2019, en fin d’année dernière. Il faut donc créditer la Scuderia d’une certaine constance. Mais, face à la bonne tenue en course du Monégasque, le dilemme pourrait rapidement devenir insoluble.