Fabio Fognini s’impose aux Masters 1000 de Monte-Carlo

Fabio Fognini s’impose aux Masters 1000 de Monte-Carlo

C’est le « régional de l’étape », Fabio Fognini, natif de San Remo, qui a remporté de dimanche le titre lors des Rolex Masters. A bientôt 32 ans, le joueur italien, connu pour son caractère bien trempé, accroche là une victoire d’importance. Il s’est imposé en deux sets (6-4,6-4) face au Serbe Dusan Lajovic. En double, la paire croate composée de Nikola Mektic et Franko Skugor complète le palmarès d’une édition pleine de surprise.

Les beaux jours sont revenus, et avec eux la saison sur terre battue du tennis professionnel. Et alors qu’on attendait Rafael Nadal pour un quatrième sacre aux Masters 1000 de Monte-Carlo, c’est Fabio Fognini qui a décroché le Graal. En deux sets, le fantasque joueur transalpin est allé chercher un sacre qu’il attendait depuis longtemps ; c’est en effet la première victoire de Masters 1000 pour le joueur, après plus de dix ans passés sur les circuits. Sa victoire a un goût de retour aux sources : natif de San Remo, il a grandi à moins de cinquante kilomètres du Rocher.

Une belle semaine

Si la finale a été marquée par les rafales de vent qui ont pu empêcher les deux challengers de s’exprimer au mieux durant certaines phases de la partie, les conditions climatiques n’enlèvent rien au parcours flamboyant du joueur italien. Fabio Fognini, après avoir battu en demi le favori Rafael Nadal, est venu mettre fin à une disette de cinquante et un ans pour le tennis italien sur le Rocher. Le dernier vainqueur du tournoi venu de la Botte, Nicola Pietrangeli, est a assisté à la rencontre et a félicité son successeur après son succès. En double, les surprenants duettistes néerlandais Robin Haase et Wesley Koolhof, qui avaient éliminé au premier tour les têtes de séries n°1 Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, n’auront finalement pas créé l’exploit face aux solides Croates Nikola Mektic et Franko Skugor. La partie aura été nettement disputée, chaque paire remportant un tie-break, avant un troisième set en guise d’apothéose où Mektic et Skugor ont pris le meilleur sur les bataves (11-9 dans la dernière manche). L’édition 2019 des Rolex Masters aura donc révélé son lot de surprise et mis fin au règne absolu d’un Rafael Nadal qui va sans nul doute vouloir corriger le tir d’ici Roland Garros !