Une nouvelle réglementation pour amarrer son yacht en Méditerranée

Une nouvelle réglementation pour amarrer son yacht en Méditerranée

Il sera bientôt plus difficile de mouiller son yacht aux abords des côtes méditerranéennes. Un arrêté va prochainement être rendu public, afin de réglementer cette pratique de loisir, pour protéger la faune et la flore des fonds marins.

En cinquante ans, la surface des herbiers de posidonie, des plantes aquatiques marines abondantes en Méditerranée, a diminué irrémédiablement de 33,5%. Ces dix dernières années, cette chute s’est d’ailleurs encore accélérée. Les coupables ? Les ancres des yachts de plus de 24 mètres. En se relevant, leurs chaînes labourent le fond marin et détruisent les herbiers, qui servent d’habitat naturel pour toute une faune aquatique et oxygènent la Méditerranée. C’est ainsi que le préfet maritime de la Méditerranée a décidé de prendre un arrêté, afin de réglementer le mouillage de ces bateaux de plaisance.

Des arrêtés à vocation écologique

Chaque année, ce sont quelque 1 700 yachts de 24 à 45 mètres qui jettent l’ancre au large des côtes méditerranéennes. Il y avait donc urgence, d’autant que chaque mouillage peut engendrer la destruction de 1 000 m2 de posidonies. Un travail va donc être mené pour établir des zones libres ou interdites pour mouiller son yacht, afin de concilier loisir et écologie. L’application mobile Donia permet déjà de situer les herbiers de posidonie et d’inviter les plaisanciers à les éviter. Et ne pas écoper, à l’avenir, d’une amende de plus de
15 000 euros.