Depuis le 20 juin dernier, la galerie Bartoux propose une exposition inédite consacrée au maître colombien, Fernando Botero. À 87 ans, celui qui vit et travaille une bonne partie de l’année sur la Principauté dévoile une trentaine de ses plus belles œuvres. Par ailleurs une vente aux enchères sera organisée le 21 juillet au profit de la Fondation Prince Albert II. Il devrait y avoir quelques amateurs…

 

Né à Medellin en 1932, Fernando Botero est probablement l’un des artistes les plus recherchés par les amateurs d’art. Depuis sa nature morte à la mandoline, son premier grand succès, le peintre et sculpteur a peaufiné son style qui s’inspire continuellement de l’art précolombien et populaire.

 

Un bonheur pour les yeux

 

C’est donc une vraie chance de pouvoir admirer gratuitement jusqu’au 31 juillet à la galerie Bartoux une trentaine d’œuvres exceptionnelles de l’artiste qui aime Monaco puisqu’il y possède un atelier sur le quai Antoine Ier. Toutes les périodes de l’artiste sont représentées, et notamment celle consacré au cirque au début des années 2000. Sur chaque œuvre, on retrouve les personnages burlesques qui ont fait sa renommée.

 

« Dans l’histoire de l’art du XXe siècle, ils ne sont qu’une dizaine a être parvenus à créer une œuvre universelle », a clamé Robert Bartoux à nos confrères de Nice-Matin. Pour les visiteurs les plus aisés, une vente aux enchères sera organisée le 21 juillet prochain. Au cas où certains voudraient s’offrir un Botero chez soi…