Rodrigo de la Calle invite la cuisine végétale à la table de l’Odyssey

Rodrigo de la Calle invite la cuisine végétale à la table de l’Odyssey

Durant les dîners des mois de juillet et août, du mardi au samedi, le restaurant « El invernadero » de Rodrigo de la Calle, s’invite au restaurant Odyssey.

Christophe Cussac, Chef Exécutif de l’hôtel a cette année convié Rodrigo de la Calle et toute sa brigade a récréer sur place l’univers « gastrobotanique » de sa cuisine. Le Chef madrilène transcendera la magie des lieux pour y présenter une gastronomie unique basée sur le respect de la nature, qui fait la part belle aux végétaux, acteurs principaux de sa cuisine a l’invernadero. Un invité de choix pour la table de l’Odyssey, connue pour privilégier une gastronomie haut de gamme sublimant des produits frais de qualité et de saison, accommodés avec précision pour garantir au palais l’authenticité du goût.

« Je suis très ému de pouvoir être présent cet été à Monaco » confie le Chef. « En effet, ma collaboration au sein du laboratoire Joël Robuchon depuis 2014 a été une étape déterminante dans mon parcours professionnel. Monsieur Robuchon a toujours cru en moi, convaincu, lui aussi, que l’avenir de la gastronomie passerait par la cuisine du terroir et que ce futur serait vert ! Je suis aujourd’hui extrêmement fier de pouvoir partager cette vision commune avec la clientèle de l’Hôtel Métropole Monte-Carlo ».

Rodrigo de la Calle, une passion pour le végétal

Fils de fermier et petit-fils de cuisiner, Rodrigo de la Calle nourrit cet attrait pour la cuisine végétale depuis l’enfance, qu’il passe entouré par les légumes. Un intérêt qui s’élèvera au rang de passion après ses études quand il devient Chef Exécutif des cuisines de l’Hôtel Huerto del Cura et qu’il y fait la rencontre de botanistes. Une rencontre qui l’amènera à introduire dans ses assiettes des légumes « inconnus, prélude de la naissance du  concept qui fera son succès : la « Gastrobotanique ». Cette vision qui voit le jour en 2000, consiste à fusionner gastronomie et botanique de manière bénéfique pour les deux domaines: d’une part, il accroît la créativité culinaire et, d’autre part, la protection des espèces oubliées.

Suite à l’ouverture de sa table éponyme à Aranjuez en 2007, il reçoit sa première étoile au guide Michelin en 2011 avant de créer un an plus tard la « révolution verte », élaborant son menu de façon plus radicale – basé sur les fruits, légumes et les champignons en utilisant les protéines animales comme de simples assaisonnements. Rodrigo de la Calle possède désormais quatre restaurants à travers le monde et une étoile au Guide Michelin à Madrid.