Ouverte au public depuis le 6 juillet, l’exposition Dali, une histoire de la peinture, ne désemplit pas au Grimaldi Forum Monaco. Une exposition dans le cadre du 30e anniversaire de la mort de l’artiste qui montre que Dali est très loin d’être oublié.

C’était l’événement culturel le plus attendu de cet été à Monte-Carlo. L’exposition consacrée à Salvador Dali au Grimaldi Forum Monaco. Les visiteurs peuvent y découvrir quelque 73 années d’oeuvres du grand maître, peintures, sculptures, dessins et photographies, en une large rétrospective montrant comment Dali a pu se faire un nom dans l’histoire de l’art du 20e siècle, en se retrouvant régulièrement à l’avant-garde de la création, du cubisme à l’impressionnisme, en passant par l’abstraction et l’utilisation de ses propres rêves. Un artiste qui aura peint jusqu’à la fin de sa vie et aux dernières œuvres reflétant ses impressions quant à la mort qui approche et les dimensions intemporelles de son art.

Déjà l’une des expositions les plus visitées de Monaco

En seulement trois semaines, l’exposition a déjà attiré plus de 20 000 visiteurs. Un chiffre impressionnant qui en fait déjà l’un des événements artistiques les plus marquants ayant été présentés au Grimaldi Forum Monaco. Les estimations du nombre total de visiteurs à la fin de l’exposition, prévue pour le 8 septembre, ont été du coup revues à la hausse. Un phénomène récurrent quand il est question de Dali dont de nombreux événements ont lieu partout à travers le monde chaque année et attirant à chaque fois amateurs et curieux en masse. Intemporel, effectivement.