La ville de Nice va lancer pendant un an un nouveau genre de tri solidaire, totalement inédit à ce jour, par le biais de l’entreprise Citeo. Ou comment joindre le pratique au nécessaire, puisque les fonds seront reversés aux Restos du Coeur.

Trier ses emballages dans les bacs jaunes est déjà un geste utile pour l’environnement. Mais désormais, ce geste peut également être solidaire pour autrui. C’est en tout cas ce qu’est en train d’expérimenter la ville de Nice, en partenariat avec l’entreprise de recyclages d’emballages et de papier Citeo. Cette dernière a créé, via la start up Uzer, un système unique à ce jour, installé sur une vingtaine de bornes de collectes d’emballages et dans tous les quartiers de la ville. On y retrouve un lecteur de code-barre connecté, qui intrigue au début les utilisateurs.

Des repas pour les Restos du Coeur

Concrètement, il faudra donc, avant de mettre son emballage dans la borne, le passer devant le code-barre qui l’enregistre. Ensuite, via l’application Mon Tri, on pourra suivre l’impact de son recyclage. Une application qui permet également de scanner son emballage chez soi avant de le jeter dans la borne adéquate et qui donne aussi la composition du produit qu’elle contenait. Un moyen ludique pour donner envie de jeter ses emballages, d’autant que chacun d’entre eux permet de distribuer des repas aux Restos du Coeur, car un emballage équivaut à un euro versé à l’association et cent emballages permettront d’offrir un repas. Ce tri d’un nouveau genre va être expérimenté pendant une année. Avant d’être étendue à d’autres villes françaises ?