Une biographie sur Basil Zaharoff, l’homme qui voulait racheter Monaco

Une biographie sur Basil Zaharoff, l’homme qui voulait racheter Monaco

Sa vie était digne d’un roman et valait bien d’être relatée. L’écrivain et journaliste Tristan Gaston-Breton a consacré son nouveau livre à Basil Zaharoff, vendeur d’armes mégalomane qui a tenté d’acheter, par amour, la Principauté de Monaco à la famille Grimaldi. Sous-titrée « L’incroyable histoire du plus grand marchand d’armes du monde », cette biographie paraît ce 29 août chez Tallandier.

Bien avant Jeff Bezos, Bill Gates ou Mark Zuckerberg, amasser une fortune considérable n’était pas l’apanage de surdoués universitaires ou de génies du marketing. Basil Zaharoff en est la preuve : enfant des bas-fonds d’Istanbul, né de parents grecs, il a été l’un des hommes les plus riches du monde dans les années 1920. Ancien guide touristique et (faux) pompier, il se reconvertit dans la vente d’armes à la fin du XIXème siècle, et s’investit dans cette nouvelle mission avec un appétit glouton. Il avait la particularité de vendre des engins de mort, de la mitrailleuse aux sous-marins, aux parties adverses de chaque conflit. Utilisant corruption et espionnage pour son commerce, il s’est ensuite diversifié dans le pétrole, la banque et devint armateur après la Première Guerre mondiale.

Un doux rêveur

Pendant des décennies, l’homme d’affaires a caché sa liaison avec une noble espagnole, la duchesse de Marchena. Quand celle-ci perdit son époux, ils se marièrent, alors que Zaharoff fêtait ses soixante-quinze ans. Voulant couronner son grand amour, l’ancien marchand d’armes proposa ni plus ni moins au prince Louis II le rachat de la Principauté, où il avait ses habitudes… Le souverain ne l’entendit pas de cette oreille, et refusa tout net d’abandonner le Rocher à ce triste personnage. Un épisode emblématique d’une vie passionnante que nous conte Tristan Gaston-Breton dans un livre à recommander aux amateurs de figures iconoclastes de l’histoire européenne !