Avis aux amateurs ! L’Académie des Langues Dialectales de Monaco propose la 16e édition de son Colloque des Langues Dialectales ce samedi 16 novembre, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 17h30, au Théâtre des Variétés. Il y sera question de Gênes.

C’est depuis 1981 que l’Académie des Langues Dialectales a été fondée par Robert Boisson, sous le Haut Patronage, à l’époque, de S.A.S. le Prince Rainier III de Monaco qui avait d’ailleurs présidé la séance inaugurale du 15 mai 1982. Depuis, l’Académie qui étudie toutes les langues dialectales, organise des cours et des colloques internationaux et publie de nombreux travaux, fort reconnus. C’est dans ce cadre que le Théâtre des Variétés accueille le 16e Colloque international de langues dialectales ce samedi 16 novembre. Une journée exceptionnelle dont la thématique porte sur La langue génoise, expression de la terre et de la mer, langue d’ici et langue d’ailleurs, en collaboration avec les universités, instituts et chercheurs italiens, allemands, autrichiens, français, grecs, roumains et suisses.

Un programme foisonnant

Claude Passet ouvrira le colloque, suivi d’une première conférence d’Eliane Mollo et Dominique Salvo, autour de la spécificité du langage monégasque par rapport au génois. Pierrette Berengier s’intéressera à l’importance des traductions, Remy Gasiglia au dialecte nissart, Andrea Acquarone et Giacomo Montanari viendront de Gênes tout spécialement, sans oublier des participations de Jérôme-Luc Muniglia-Giustiniani et Elmira Chengiali. L’après-midi, les Italiens Antonio Musarra et Fiorenzo Toso approfondiront les relations linguistiques entre Monaco et Gênes, tandis que Werner Forner s’intéressera aux mécanismes syntaxiques de focalisation en génois. Termineront cette journée passionnante les chercheurs Gianmario Raimondi, Alain Di Meglio, Davide Garassino et Dalila Dipino. Entrée libre.