Le Studio de Monaco fête ses 80 ans !

Le Studio de Monaco fête ses 80 ans !

Les 29 et 30 novembre prochains, le Studio de Monaco qui accueille spectacles et cours de théâtre et de danse, fêtera ses 80 ans. Avec notamment la programmation d’une pièce rare de Feydeau, Chat en poche, qui divertira toute la famille.

En 1939, l’un des plus grands impresarios de théâtre de son temps, Guy Brousse, crée avec certains de ses amis, un cercle artistique qu’il nomme Le Studio de Monaco, dans le but de présenter au public des grandes pièces du théâtre classique et moderne. Un cercle dont la présidente d’Honneur n’était autre que S.A.S. la Princesse Antoinette. Guy Brousse y instaure plusieurs sections : art dramatique, danse classique et moderne, jazz, ciné-club, section des techniciens… Plusieurs grands noms de l’époque s’y rendent sur l’invitation du créateur du cercle, de Léo Ferré à Jean-Pierre Calvet des Compagnons de la Chanson, en passant par Marcel Pagnol et Marcel Achar. Les spectacles étaient alors présentés au théâtre des Beaux-Arts. Ce n’est qu’en 1950 que le Studio de Monaco dispose de ses propres locaux et de son propre théâtre, baptisé la Salle des Variétés. Jusqu’en 1986, du moins. Depuis, le Studio de Monaco donne ses spectacles au Théâtre des Variétés, pour le plus grand bonheur des Monégasques.

Un classique du vaudeville

Plusieurs pièces de renom ont ainsi honoré la scène du théâtre, de L’Importance d’être constant d’Oscar Wilde à Le Tartuffe de Molière, ou encore Diable d’homme de Robert Lamoureux. C’est dire si le spectre des créations qui y sont présentées, est large. Pour ses 80 ans, le Studio de Monaco organisera une soirée sur invitation le 29 novembre, mais il n’en oublie pas le grand public, avec une représentation unique et exceptionnelle le samedi 30 novembre à 20h, d’un vaudeville de Feydeau méconnu, Chat en poche, mis en scène par Ariane Alban. Ou l’histoire d’un nouveau riche qui décide de faire donner un opéra composé par sa fille. Un point de départ propice à toute une série de quiproquos entre imbroglios amoureux et critique de la société. Une pièce qui fut notamment donnée en 1975 dans le cadre d’Au théâtre ce soir, sur une mise en scène de Jean-Laurent Cochet, avec Thierry Le Luron.