L’écrivain et réalisateur David Foenkinos se voit adapté pour la première fois au théâtre dans une réjouissante version de son best-seller Le Potentiel érotique de ma femme, portée par une jeune compagnie bourrée de talent et d’inventivité. A applaudir ce jeudi 9 janvier à 20h30 au Théâtre Princesse Grace.

David Foenkinos fait partie des écrivains les plus en vue ces dernières années. Il fut reconnu dès son premier roman, Inversion de l’idiotie : de l’influence de deux Polonais qui reçut le prix François Mauriac à sa sortie. On le retrouve ensuite régulièrement en librairie, avec un succès croissant, du Potentiel érotique de ma femme en 2004 à Deux sœurs en 2019, en passant par Qui se souvient de David Foenkinos, La Délicatesse ou encore Charlotte, qui obtient le Prix Renaudot en 2014. Mais David Foenkinos ne s’arrêta pas là : on le retrouve au théâtre et au cinéma, adaptant son propre roman La Délicatesse avec Audrey Tautou ou se faisant lui-même adapté, comme Le Mystère Henri Pick avec Fabrice Luchini. Et c’est une adaptation du Potentiel érotique de ma femme qui va être jouée sur la scène du Théâtre Princesse Grace ce jeudi 9 janvier.

Une adaptation réussie et fort drôle

Il s’agit de l’histoire du jeune Hector, qui ne s’intéresse à rien dans la vie, sauf à des objets pour lesquels il voue des collections inutiles mais qui le fascinent. Des dépendances qui le rendent malheureux de plus en plus et l’excluent de sa famille dysfonctionnelle. Jusqu’au jour où il rencontre Brigitte dont il tombe amoureux. Surtout d’un de ses gestes : la manière dont elle fait les carreaux. Et Brigitte va se prêter au jeu. Une pièce délicieusement drôle et subtile mise en scène par la jeune Sophie Accard qui interprète Brigitte et jouée par la Compagnie C’est-pas-du-jeu dans laquelle on retrouve les talentueux Léonard Boissier, Jacques Dupont, Anaïs Merienne, Léonard Prain et Benjamin Lhommas.