Le 26 février dernier, nous apprenions la disparition à Paris du commissaire-priseur François Tajan des suites d’une intoxication alimentaire. Président délégué de la société Artcurial depuis 2015, il entretenait une étroite relation avec la Principauté où il avait ouvert un bureau et y organisait des ventes chaque année. Il avait 57 ans.

 

François Tajan est né le 27 juin 1962 en France, à Évreux. Son père, Jacques Tajan, est une personnalité emblématique du monde des enchères, menant plus de deux mille cinq cents ventes à Paris. Il crée sa propre étude en 1994, la première de France à l’époque.

Son fils, François, obtient une licence de droit et un DEUG en histoire de l’art avant d’acquérir son diplôme de commissaire-priseur en 1997. Après une expérience dans le milieu du cinéma en tant que régisseur, il décide de rejoindre l’étude dirigée par son père. Il s’occupe alors des départements d’Art nouveau – Art déco, puis d’Art moderne et contemporain, avant de devenir commissaire priseur associé en 1998.

En 2005, François quitte l’étude Tajan afin de rejoindre la maison de vente Artcurial, créé en 2003 par Francis Briest, Hervé Poulain et Rémy Le Fur. Son père viendra ensuite le retrouver en 2006, intégrant le comité d’études et de développement d’Artcurial. Cette société s’est imposée comme leader sur le marché français, proposant des spécialités innovantes comme le design ou le street art.

Artcurial va progressivement se doter d’une renommée internationale, développant des filiales au Maroc, à Pékin ou à Tel Aviv. Devenu président délégué de la maison de vente en 2015, François Tajan en profite pour ouvrir un bureau à Monaco la même année.

Il se met à organiser deux fois par an, en janvier et en juillet, une semaine de vente, principalement d’horlogerie et de joaillerie. En avril 2019, Artcurial a d’ailleurs inauguré un nouvel espace de 100m2 où sont exposés des œuvres en attente d’être vendues, afin de renforcer sa présence au sein de la Principauté.

 

Des enchères historiques

Pendant sa carrière, François Tajan a dirigé des ventes exceptionnelles, qui ont participé de sa haute réputation en tant que commissaire-priseur. En 2009, il adjuge pour 220 000 euros le nez du France, une pièce de quatre tonnes et haute de plus de quatre mètres.

Il s’est également chargé de la vente d’une double planche d’Hergé en 2016 qui appartenait au chanteur Renaud, pour une valeur de plus d’un million d’euros. En 2017, il adjuge les décors d’Apostrophes, l’émission télévisée de Bernard Pivot.

À Monaco, on se souvient de la vente des véhicules de collection du Prince Rainier III organisée en 2012, ou encore celle d’une partie du mobilier de l’Hôtel de Paris en 2015, juste avant le début des travaux lancés par la Société des bains de mer (SBM).

Amateur de rock et friand de cinéma, François Tajan était un grand fan des Rolling Stones mais aussi un collectionneur (notamment des oeuvres de Pierre Scholla). Il a souvent été décrit comme un homme élégant et charismatique.

Ce passionné de peinture et d’art contemporain a largement contribué à l’expansion et à la notoriété d’Artcurial à l’international. Il laisse derrière lui, son épouse et ses trois enfants.