Le Gouvernement princier et les représentants du Conseil National se sont réunis pour la 11ème fois le 18 juin, pour échanger sur les décisions prises et à prendre dans le cadre de la crise sanitaire et de ses conséquences sociales et économiques. 

Les échanges ont démarré sur le bilan sanitaire de la Principauté, qui a clôturé sa campagne de dépistage du Covid-19 le 13 juin. Presque 35 000 résidents et salariés ont été testés. Seulement 2,8 % des tests sérologiques se sont révélés positifs et ont fait l’objet d’examens plus poussés. Un seul cas en cours de Covid-19 a été détecté et a fait l’objet d’un protocole de suivi. Des sessions de rattrapage, gratuites et sur la base du volontariat, seront organisées les mardis 23 et 30 juin, 7 et 14 juillet à l’Espace Léo Ferré de 8h30 à 18h00.

Assouplissement des mesures sanitaires

Le Gouvernement princier et le Conseil National ont également échangés sur d’autres points importants, à savoir :

  • Les restaurants et les cafés pourront désormais accueillir 10 convives à une même table, contre six précédemment. Les réservations ne sont plus obligatoires mais restent cependant fortement conseillées.
  • Les rassemblements autorisés sur la voie publique peuvent désormais compter 10 personnes contre 5 auparavant.
  • Concernant l’ouverture des frontières européennes, les Autorités monégasques ont confirmé leur intention de « tout mettre en œuvre pour accueillir des touristes cet été tout en contrôlant les frontières, afin de s’assurer de la maîtrise de la circulation du virus sur le territoire national ».
  • L’année scolaire monégasque se terminant le 26 juin au soir, le Gouvernement princier n’a pas souhaité modifier le dispositif mis en place. Les élèves de la Principauté ne retourneront donc pas en classe.
  • Au sujet des aides économiques, « l’objectif commun reste de poursuivre dans la voie déjà engagée du soutien de l’Etat monégasque aux acteurs économiques » tout en adaptant les modalités. Par ailleurs, dès le 1er juillet, le Gouvernement princier mettra en place un prêt destiné aux entreprises dont la reprise d’activité est fortement impactée par les conséquences de la crise sanitaire, comme l’explique la Gazette de Monaco.