Ce 1er octobre s’est tenue l’audience solennelle de rentrée des cours et des tribunaux. Marquant le début de l’année judiciaire 2020/2021, elle permet aussi de connaître les grandes lignes de l’année à venir.

C’est en présence du Prince Albert, du ministre d’État, du président du Conseil National, de l’archevêque de Monaco et d’autres officiels monégasques que s’est tenue l’audience de rentrée du Tribunal de Monaco. Une cérémonie qui a eu lieu en effectif réduit au Palais de Justice et qui a été suivie en direct, mais à distance, par les autres invités installés au Musée océanographique.

Une année marquée par la crise sanitaire

Yves Strickler, membre titulaire du Haut Conseil de la Magistrature et de la Commission de révision des codes, professeur agrégé des facultés de droit et professeur à l’université de Nice-Sophia Antipolis a effectué une allocution sur la thématique de « la procédure civile, d’un droit servant à un droit fondamental ».

Après avoir mentionné l’impact de la crise sanitaire sur le fonctionnement de la justice à Monaco, Brigitte Grinda-Gambarini, premier président de la Cour d’Appel, a rappelé que le GRECO avait, fin 2019, adopté le rapport de conformité de Monaco concernant la prévention de la corruption des parlementaires, des juges et des procureurs. Enfin, la procureure générale Sylvie Petit-Leclair a insisté sur les priorités à mener cette année, à savoir la lutte contre les abus de faiblesse et celle contre la délinquance économique et financière.