L’oeuvre propose plus de 120 recettes inédites servies dans le restaurant gastronomique Plaza Athénée, depuis que le chef Alain Ducasse y a imposé la naturalité. Soit une cuisine respectueuse des ressources de notre planète.

Il a 18 étoiles au Guide Michelin à son actif. Fort de son succès, Alain Ducasse a ouvert de nombreux restaurants à travers le monde. Fort de son talent, il est aujourd’hui un des chefs français les plus estimés à l’international. S’ajoute à cela un engagement indéniable pour le respect de l’environnement.

En privilégiant la qualité des produits, le cuisinier participe à sa défense à travers la cuisine. En effet, les choix de produits qu’Alain Ducasse a fait au Plaza Athénée ont fait de lui un grand Chef-citoyen. D’ailleurs, son héritage et son influence sont tels que le magazine Forbes le classe régulièrement parmi son classement des personnalités les plus influentes du monde.

Se nourrir de façon plus saine et naturelle est aujourd’hui une attente et une nécessité qu’il est temps de traduire dans le domaine de la haute cuisine. Des produits exceptionnels s’exprimant dans leur simplicité, une technique qui a l’élégance de s’effacer pour se mettre à leur service.

Alain Ducasse

Introspection et philosophie culinaires

Dans Grand Livre de la Naturalité, le chef revient sur les années 2016-2020 et détaille son initiation progressive à la naturalité pour la table triplement étoilée du Plaza Athéné. L’oeuvre se scinde en deux parties : la « Cuisinalité » orchestrée par Romain Meder et la « Desseralité » orchestrée par Jessica Préalpato. Vous l’aurez compris la philosophie culinaire est le maître-mot.

Avec des techniques telles que la fermentation, la torréfaction ou l’extraction, le chef Romain Meder révèle les saveurs originelles des produits. De son côté, Jessica Préalpato – lauréate du titre de Meilleure Pâtissière du Monde en 2019 –propose des desserts révélant la pureté des goûts. Assurément, qu’elles soient proposées par année ou par saison, les recettes promettent de vous mettre l’eau à la bouche.

À LIRE AUSSI : Alain Ducasse : Des fermes des Landes à la Principauté de Monaco