Après s’être massivement déployés en France et en Italie, les tests antigéniques arrivent en Principauté. Dans le but d’assurer un dépistage rapide et efficace, le Gouvernement princier en a commandé 10 000.

Les premiers à avoir été testés sont les carabiniers du prince. Jeudi 5 novembre dans leur sa salle de repos située au 9e étage de la caserne du boulevard de Belgique, ils se sont prêtés à une nouvelle forme de dépistage : le test antigénique. À l’image de son homologue le test PCR, il se réalise par prélèvement nasopharyngé. Seule distinction considérable ? Un rendu en moins de 30 minutes pour l’antagonique contre 24 heures pour le test PCR. Le principe ? Chercher à définir si la personne est infectée au moment du test par une bandelette colorimétrique : une bande si c’est négatif, deux si le résultat est positif.

Formation express des professionnels de la santé

Autre avantage, le test est réalisable par différents corps de métiers ayant reçu une formation comme l’explique Alexandre Bordero, Directeur de l’action sanitaire à nos confrères de Monaco Info : « Il a fallu former un certain nombre de personnes à Monaco : les carabiniers, certains pompiers, des secouristes de la crois rouge. On va aussi proposer des cycles de formation à d’autres professionnels de santé comme les pharmaciens qui pourront bientôt pratiquer ces tests dans leurs officines. »

Les centres de dépistage en Principauté

Mais alors où se faire tester au Covid-19 ? Le Gouvernement princier évoque sur son site tous les points de dépistage en Principauté. Si l’espace Léo-Ferré est exclusivement réservé aux tests PCR, les professionnels de santé volontaires vont bientôt proposer le test antigénique. Pour l’heure les patients, tout comme les pharmaciens, médecins de ville, laboratoires et infirmiers devront s’armer d’un peu de patience, car une décision ministérielle doit être signée pour leur permettre de les réaliser. Le prix et les modalités de remboursement restent également à définir.