Publicité »
Analyse

Les jeunes pas assez préparés pour reprendre les entreprises familiales ?

Transmission des entreprises de génération en génération
Unsplash

Les créateurs de richesses feraient preuve de prudence dans la transmission de l’entreprise familiale. Une hypothèse étudiée par Barclays Private Bank dans une série de recherches intitulée « The Challenges and Opportunities of Intergenerational Wealth Transfer.»

Et si la clé du succès était simplement la confiance ? C’est en tout cas ce qu’assure la Barclays Private Bank. Dans un communiqué dévoilé le 2 novembre, elle assure que l’instauration d’une relation de fiabilité et de compréhension mutuelle entre les générations serait bénéfique pour une transmission de patrimoine. En effet, l’étude est plus que jamais « une priorité absolue » puisque « 25 000 entrepreneurs fortunés en Europe, Afrique, Asie et au Moyen-Orient devraient transmettre 15 000 milliards d’USD à la génération suivante d’ici 2030». De plus « la transmission du patrimoine est un sujet délicat pour les familles, qui s’est récemment mué en priorité absolue compte tenu des pressions induites par la Covid-19» assure Effie Datson, chef des Bureaux de la famille chez Barclays Private Bank.

Publicité

Une nouvelle génération trop insouciante ?

Pour l’heure, six créateurs de richesses sur dix estiment que les jeunes —entre 24 et 39 ans— ne sont pas assez préparés à reprendre l’entreprise familiale. Parmi eux, 63 % vont plus loin en affirmant que « la génération Y n’est pas aussi déterminée que la leur à préserver le patrimoine constitué. » Pourtant, la recherche a révélé que « forts de parcours éducatifs et culturels diversifiés, les jeunes apportent des perspectives nouvelles dans les discussions familiales. » L’apport d’une nouvelle vision qui est source de conflits pour six membres de familles fortunées sur dix, soit 58 %.

Privacy Policy