Avec le soutien de l’État, de la Ville de Nice, de l’Agence régionale de Santé, et en partenariat avec Air France et Alitalia, l’aéroport Nice Côte d’Azur déploie des tests antigéniques. Néanmoins, pour bénéficier de ce dépistage, il faut remplir certains critères.

Depuis le vendredi 30 octobre à 5 h du matin, un premier plateau technique complet et supervisé par les autorités sanitaires a été crée pour l’organisation de tests antigéniques. Un dispositif qui répond parfaitement à la demande de l’organisation internationale du transport aérien de mettre en œuvre des corridors sanitaires. L’objectif ? Un test grandeur nature ayant vocation à se déployer plus largement et de manière pérenne dans d’autres aéroports. Mais aussi la volonté de créer des « conditions optimales pour donner confiance aux passagers de prendre l’avion en leur permettant de se faire dépister tout en préservant un parcours passager fluide » comme l’assure Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.

Des modalités bien précises

Pour la sécurité sanitaire de ses passagers, le troisième plus grand aéroport de France a mis à leur disposition une salle de tests dont l’exploitation évoluera selon le trafic aérien. Ouverte tous les jours sauf le dimanche, de 5 heures à 13 heures, elle est accessible sur la base du volontariat aux voyageurs des compagnies partenaires à destination des Dom-Tom, ayant une escale à Paris-Orly ou Roissy-Charles de Gaulle, et aux voyageurs à destination de Rome. De plus, tous les passagers au départ de l’aéroport peuvent formuler le souhait de se faire dépister à deux conditions : remplir le formulaire de renseignement situé dans la rubrique « Covid-19 / Confinement » sur le site web de l’aéroport de Nice Côte d’Azur et se présenter au centre de tests jusqu’à 4 heures et au plus tard 90 minutes avant le décollage.