Après quatre reports en raison d’une forte brume qui ne permettait pas au Comité de Course de voir la zone de départ, les 33 marins de la 9e édition du Vendée Globe ont quitté les Sables-d’Olonne, dimanche 8 novembre à 14 h 20. En perspective ? Un tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance.

L’édition 2020 du Vendée Globe n’a jamais connu autant de diversité. Avec 33 marins de neuf nationalités différentes et six femmes, le rendez-vous accueille des participants d’horizons différents. Parmi les nouveaux adhérents ? La Principauté de Monaco. En effet, le Seaexplorer-Yacht Club de Monaco, l’IMOCA 60 a pris part à cette aventure. À bord de ce voilier monocoque –18,28 m– équipé de foils de dernière génération ? Le déterminé et consciencieux Boris Herrmann. « Lors des huit dernières éditions, seuls 67 skippers ont terminé la course sur les 116 engagés. C’est une épreuve hors norme et tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie, tout reste à écrire. »

Allier compétition et engagement environnemental

Au-delà d’être un amoureux de la mer, le premier skipper allemand à s’élancer dans ce marathon est très respectueux de l’environnement. Comme il nous l’avait confié il y a quelques jours, outre des panneaux solaires et des générateurs hydroélectriques, il embarque avec lui un laboratoire automatisé. Cet équipement devrait lui permettre de récolter des données océanographiques 4 heures sur 24, 7 jours sur 7 et de les transmettre aux scientifiques des programmes de l’Institut Max-Planck de météorologie à Hambourg, de Géomar à Kiel et de l’Ifremer à Brest.

Soutien infaillible du Prince Albert II et Pierre Casiraghi

Le projet a été initié par Pierre Casiraghi, qui apporte évidemment tout son soutien au participant : « Il s’agit de la concrétisation de tant d’années de travail ! Nous l’avions en point de mire depuis longtemps. C’est très excitant. Je suis de tout cœur avec Boris et resterai en contact régulier avec le bateau. Tout le pays va être derrière lui. » Tout le pays et même le Prince Albert II, qui a tenu à lui adresser un message d’encouragement surprise, samedi, à la veille du départ. Un message relayé sur le compte Facebook de la Fondation Prince Albert II de Monaco.