Renversants, les hommes de Niko Kovac ont fait chavirer le Paris Saint-Germain (3-2). Auteur d’un doublé, Kevin Volland a été le héros de cette rencontre, au même titre que Cesc Fabregas, buteur sur pénalty. Retrouvez les notes des joueurs de l’AS Monaco.

>> À LIRE AUSSI : Renversant, l’AS Monaco s’offre le Paris Saint-Germain

Vito Mannone (5) : Une erreur en début de match qui aurait pu coûter cher suite à une mauvaise relance sur Matsima et une intervention trop tendre sur le premier but d’Mbappé. Deux semaines après sa bourde face à l’OGC Nice, le portier italien s’est encore montré peu rassurant. Un coup franc de Neymar (67’) et une frappe de Sarabia (79’) parfaitement captés tout de même.

Chrislain Matsima (6) : Titularisé à un poste inhabituel d’arrière droit, Matsima a fait le travail, en se montrant solide dans les airs et en subtilisant un ballon dans les pieds d’Mbappé en première période (21’). Sa solidité défensive a contrasté avec son apport offensif, presque inexistant. Mais à 18 ans, le jeune défenseur formé à l’ASM a parfaitement géré la pression.

Axel Disasi (5) : Pas inquiété en début de match, le capitaine de l’ASM en l’absence de Wissam Ben Yedder a été cruellement pris de vitesse sur l’ouverture du score d’Mbappé (25’). Solide au retour des vestiaires, notamment dans le jeu aérien, Disasi a préservé les siens en bon capitaine.

Benoît Badiashile (6) : Il a bien failli coûter un but à son équipe d’une tête hasardeuse qui a profité à Moïse Kean, finalement hors-jeu. À part ça, Badiashile a bien tenu sa défense et en montrant rassurant dans les airs.

Fodé Ballo-Touré (4) : Beaucoup d’appels sur son côté gauche. Une grosse activité, mais du déchet dans ses centres. Remplacé par Caio Henrique (45’) à la pause, rapidement dangereux sur ses centres et qui n’a cessé de créer le danger offensivement dans son couloir gauche.

Aurélien Tchouaméni (6) : Complémentaire de Youssouf Fofana avec qui il forme un duo indissociable depuis plusieurs rencontres, l’ancien bordelais s’est fendu de plusieurs interventions rassurantes dans l’entrejeu. Remplacé par Florentino Luis (90+1).

Youssouf Fofana (6) : Auteur d’une belle entame de match, notamment dans sa capacité à orienter le jeu, le milieu de terrain monégasque a terni sa prestation, la faute un tacle mal maîtrisé sur Rafinha dans la surface de réparation, qui a permis à Mbappé de faire le break (36’). Il est également fautif sur le premier but. Une bonne deuxième période, où il a alterné jeu court/jeu long, à l’image de son début de match, presque parfait.

Sofiane Diop (6) : Généreux, juste dans ses passes, Diop a une nouvelle fois été précieux dans sa débauche d’énergie et sa faculté à ne jamais rien lâcher. S’il ne s’est pas procuré d’occasions, le milieu de terrain de l’ASM a fait le travail dans le pressing et dans la récupération. Remplacé par Stevan Jovetic (90+2).

Gelson Martins (6) : Il a beaucoup provoqué, sans pour autant se montrer décisif en première période. Comme souvent, on sent le Portugais capable de faire de grosses différences, sans pour autant voir ses nombreux efforts récompensés. Il a quand même réussi plusieurs exploits sur Kurzawa et s’arrache bien pour transmettre le ballon à Volland sur le premier but. Remplacé par Eliot Matazo (90+3).

Kevin Volland (8) : Disponible en début de match, l’international allemand a beaucoup décroché et s’est distingué sur un coup franc parfaitement enroulé du gauche détourné par Navas (10’). Décisif au retour des vestiaires, Kevin Volland a redonné espoir à l’AS Monaco en réduisant le score (51’), avant de s’offrir un doublé sur un deuxième but de renard des surfaces (66’). C’est lui qui obtient le pénalty transformé par Cesc Fabregas. Une prestation étincelante.

Willem Geubbels (4) : Pour sa première titularisation de la saison, Geubbels a eu très peu de ballon à négocier. S’il a failli profiter d’une mauvaise remise de Kurzawa pour marquer en première période, sa tête n’a pas trouvé le cadre (33’). Remplacé par Cesc Fabregas (45’) à la mi-temps, qui s’est rapidement mis en évidence sur coups de pieds arrêtés, avant d’offrir le but de l’égalisation à Volland (66’). Ses facilités techniques et sa science de la passe ont bouleversé la rencontre. Et pour couronner le tout, le champion du monde a marqué le but de la victoire (84′).

Niko Kovac (8) : En conférence de presse, l’entraîneur monégasque avait annoncé qu’il ne changerait pas de système. Malgré les absences (Lecomte, Aguilar, Golovin, Ben Yedder) et le forfait de dernière minute de Djibril Sidibé, Niko Kovac a maintenu son 4-4-2, avec Chrislain Matsima dans le couloir droit. Comme face à Lyon, le Croate a corrigé ses erreurs à la mi-temps et ses changements ont porté leurs fruits. Les entrées de Caio Henrique et Cesc Fabgregas ont métamorphosé l’AS Monaco qui a fini par s’imposer.