La protection des données personnelles des usagers continue en Principauté. Chaque jour, Guy Magnan, Directeur de la Commission de Contrôle des Informations Nominatives (CCIN) et son équipe y veillent. Zoom sur leurs missions et le rapport d’activité pour l’année 2019.

Aujourd’hui, chacune de nos activités sur internet laisse des traces. Par conséquent, il faut faire preuve de vigilance. Heureusement, l’une des missions de la Commission de Contrôle des Informations Nominatives est de « veiller au respect des libertés et droits fondamentaux dans le domaine de la protection des données personnelles » comme l’a assuré le directeur Guy Magnan à Monaco Info.

Chaque jour, les six membres composant cette commission – nommés par le Souverain pour une durée de cinq années – répondent aux plaintes et demandes de protection. Les types de risques auxquels nous sommes exposés ? « Des faux profils qui apparaissent sur Internet, des mentions qui ne sont pas conformes à la vérité… »

Des sanctions en cas de non-respect

Parmi les grandes lignes du rapport 2019 de la CCIN, Guy Magnan évoque « plus de 5700 traitements et près de 25 plaintes contre 15 l’année précédente. » C’est dire que chacun d’entre nous a la possibilité d’avoir la maîtrise de ses informations et de donner ou non l’autorisation de leur exploitation.

Sans cette notion de consentement, les réfractaires risquent des condamnations. C’est pourquoi le directeur de la CCIN préconise « l’utilisation de mots de passe les plus complets possibles pour éviter que l’on puisse passer à travers. » Exit donc les dates de naissance et anniversaires de mariage !