Hier mardi 7 septembre a eu lieu la Journée internationale de l’air pur pour des ciels bleus.

Derrière ce nom poétique se cache une volonté de l’Assemblée Générale des Nations Unies de sensibiliser le public à la cause de la qualité de l’air. Dans cette optique, Monaco s’engage résolument pour améliorer les enjeux sanitaires et écologiques au sein de la Principauté.

La qualité de l’air à Monaco, un sujet d’étude indispensable qui mobilise la Direction de l’Environnement depuis plusieurs années. En 2019, un cap a été franchi avec l’adhésion au réseau BreatheLife – Respire la Vie, qui suit les objectifs d’assainissement de l’air donnés par l’ONU, avec 2030 en ligne de mire. Cinq stations sont déployées au sein de la principauté afin de mesurer précisément l’IQA (Indice de Qualité de l’Air) chaque jour. A la clé ? Une meilleure connaissance des pics de pollution pour savoir comment les gérer et les éviter.

Des moyens de transport plus propres

Côté mobilité, Monaco continue à encourager les déplacements via les transports en commun, les navettes maritimes et le covoiturage. En effet, la pollution atmosphérique causée par le trafic routier est une réalité, rendue encore plus tangible depuis l’amélioration notable de la qualité de l’air durant les confinements… Voilà pourquoi le gouvernement propose des aides à l’achat de voitures électriques et incite à privilégier le biocarburant. L’idéal restant encore de prendre son vélo !

>> À LIRE AUSSI : Top 5 des applications de transport de la Principauté

Travel Club Monaco