Le nouvel entraîneur de l’AS Monaco Rugby, arrivé cet été en provenance du Club Athlétique Raphaëlo Fréjussien (CARF), s’est confié avant le deuxième rendez-vous de la saison face à Cavaillon, ce dimanche à 15h. L’occasion d’évoquer le début de saison de son équipe et les ambitions du club.

Comment analysez-vous ce match perdu face à l’US Mourillon (25-19) lors de la première journée ?

C’était un premier match compliqué pour nous. Nous avons un peu douté en première mi-temps, nous avons eu du mal à entrer dans la partie. On a pris dix points en dix minutes. C’est trop. Mais petit à petit, on a essayé de revenir dans le match. Nous avons des nouveaux joueurs qui arrivent des divisions au-dessus et qui ne connaissaient pas la Fédérale 3. Ils ont été étonnés par l’agressivité et l’atmosphère autour du terrain. Il y a moins de jeu et beaucoup plus de combat. À l’arrivée, nous sommes sortis frustrés de ce match. Mais nous allons revenir aux fondamentaux.

Les nombreuses recrues et le manque d’automatismes en début de saison peuvent-ils expliquer ce premier revers ?

La cohésion est en train de prendre avec les nouveaux. Il faut du temps pour assimiler le projet de jeu, avec des nouveaux joueurs et un nouveau staff. Les joueurs étrangers ou ceux qui viennent du niveau au-dessus doivent prendre leurs repères. Ce n’est pas la même façon de jouer. Les joueurs se connaissent depuis seulement un mois et demi. Une fois que la mayonnaise aura pris, on va faire une belle saison, j’en suis convaincu. Il reste dix-huit matchs, on a le temps de travailler.  

Figurer dans les quatre premiers en décembre à la mi-saison

Justement, quelles sont les ambitions de l’AS Monaco Rugby cette saison ?

On aimerait bien que le club monte, c’est sûr. Mais l’important, pour l’instant, c’est de figurer dans les quatre premiers en décembre à la mi-saison. Ensuite, seulement, on pourra faire un point et affirmer que l’on joue la montée.

Quelles sont vos premières impressions sur votre effectif ?  

Le groupe est très homogène, avec des joueurs expérimentés et des jeunes joueurs du club. Il y a un esprit de compétition fort car il y a beaucoup de concurrence au sein de l’effectif. C’est un vrai plus qui va nous permettre d’avancer.

Nous voulons rester invaincus à domicile

Comment jugez-vous l’évolution du club ?

Le club va dans la bonne direction. Il se structure dans tous les domaines. En équipe B, il y a près de quarante joueurs. Nous sommes trente en équipe première. Un total de soixante-dix joueurs en senior, c’est très prometteur pour un club comme Monaco. Le club est ambitieux.

Un mot sur votre prochain adversaire ?

Nous n’avons pas encore pu analyser cette équipe car nous ne les avons jamais rencontrés. Mais d’après nos renseignements, c’est une équipe bien structurée devant et efficace derrière. Nous n’avons pas le droit à l’erreur pour ce premier match à domicile. L’objectif, cette année, est de ne perdre aucun match à la maison. Nous voulons rester invaincus à domicile.

>> À LIRE AUSSI : L’AS Monaco Rugby se conjugue aussi au féminin