Le Prince Héréditaire Jacques et la Princesse Gabriella, avec le Prince Albert II, se sont rendus sur les Terrasses du Casino le 24 novembre dernier pour fêter les cent ans du club Soroptimist International.

À l’occasion de cet anniversaire, les jumeaux ont planté, en présence de leur père, un jacaranda d’Afrique du Sud. Un arbre aux fleurs mauves, très présent en Afrique du Sud, pays d’origine de la Princesse Charlène. Les enfants étaient aussi accompagnés d’élèves de CE1 de l’école Saint-Charles.

Yveline Garnier, Présidente de la délégation monégasque du club Soroptimist, se souvient de ce jour si particulier : « Ça a été une journée incroyable pour nous. Déjà parce que par miracle, on a eu un ciel bleu extraordinaire après plusieurs jours de mauvais temps. Le temps était sec, ce qui est idéal pour planter un arbre. Ensuite, parce que les jumeaux n’étaient pas seuls, puisqu’ils avaient leurs camarades autour. Ça a été un moment très agréable ! »

Faire avancer la cause des femmes

Au-delà de la symbolique de l’arbre, la célébration de cent ans d’actions à travers le monde. Si la branche monégasque existe depuis 1978, le premier club Soroptimist, lui, a été créé le 3 octobre 1921, en Californie. Aujourd’hui, Soroptimist compte près de 6 000 clubs dans le monde entier, dans presque tous les pays. « Nous offrons aux femmes un réseau professionnel et social international, explique Yveline Garnier. Nous contribuons à l’amélioration des conditions de vie des femmes de façon très concrète. »

Il y a 48 ans, notre marraine à l’époque était la Princesse Antoinette

Parmi ces actions concrètes, la création de l’association « Jeune J’écoute », aujourd’hui gérée par la Princesse Caroline. Une association qui apporte un soutien et une écoute aux enfants et adolescents, ainsi qu’à leurs familles. Autre grande action initiée en 2000 par Soroptimist : Handiplage, pris en partie en charge par le Gouvernement Princier depuis 2015.

Bien entendu, les combats de Soroptimist ne se limitent pas à la Principauté. Combats contre la maladie d’Alzheimer, contre le Sida, recherche sur le cancer, éducation pour tous… L’association récolte des dons pour financer de nombreuses opérations, avec le soutien du Prince Albert II. « Il a toujours été proche de nous, tout comme la Famille Princière. Il y a 48 ans, notre marraine à l’époque était la Princesse Antoinette » raconte Yveline Garnier.

Handiplage : une action phare à Monaco

En parallèle, les actions de Soroptimist se tournent aussi vers la protection des femmes. À l’échelle internationale, le club finance notamment des formations de revalorisation et d’estime de soi auprès des femmes battues. Le Ministre d’Etat, Pierre Dartout, a d’ailleurs invité la délégation monégasque de Soroptimist et d’autres associations féministes pour aborder la question des femmes victimes de violence conjugale.

Le plus grand combat en Principauté reste néanmoins Handiplage, qui permet aux personnes en situation de handicap de profiter de la mer en toute sécurité grâce à du matériel adapté et des professionnels qualifiés. « Chaque année, nous devons changer le matériel, nous devons donc continuer de recevoir des dons pour financer ces coûts explique Yveline Garnier. C’est quelque chose de pérenne, qui existera à vie. Et malheureusement, personne n’est à l’abri d’en avoir besoin un jour ou l’autre, par accident ou par l’âge. »

Il est d’ailleurs possible de rejoindre Soroptimist Monaco ou de soutenir financièrement ses actions via le site internet de l’association.