Ce nouveau dispositif a été inauguré par le Prince Albert II le 18 janvier dernier.

C’est d’un tout nouveau dispositif de pointe que le Centre Hospitalier Princesse Grace vient de se doter, pour traiter les fibromes utérins, c’est-à-dire des tumeurs bénignes responsables de saignements abondants et de douleurs pelviennes, voire d’infertilité ou de complications pendant la grossesse. Une affection qui touche 35% des femmes de plus de 35 ans et une femme sur deux de plus de 50 ans.

Jusqu’à présent, la chirurgie était la seule méthode indiquée pour traiter ces fibromes : une chirurgie lourde, parfois responsable de douleurs ou de complications post-opératoires. Cette nouvelle technique, baptisée HIFU SONALLEVE, est à base d’ultrasons localisés.

chpg-fibromes-uterins
© Gaetan Luci / Palais Princier

Elle est donc non invasive, non irradiante, sans ouverture ni incision. Les patientes peuvent être soignées sans risque de cicatrices, de douleurs, de complications ou d’hémorragie. Peu agressif, le système HIFU se déroule sans anesthésie et en ambulatoire, mais il faut compter environ trois heures d’intervention.

Toutefois, cette nouvelle technologie ne s’adresse pas encore à toutes les patientes, car des conditions particulières doivent être respectées. Le fibrome doit notamment être bien accessible pour être traité de cette manière.

LIRE AUSSI : Premier bilan du scanner révolutionnaire du Centre cardio-thoracique de Monaco