Publicité »
Publicité »
Brève

Les salariés du secteur privé toujours plus nombreux en Principauté

monaco sea extension (1)
Monaco Tribune

L’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (IMSEE) a dévoilé son rapport sur les salariés du secteur privé à Monaco en 2021. Voici les trois points à retenir.

Un nombre de salariés proche de celui d’avant crise…

Publicité

Avec 53 079 personnes dans le secteur privé en 2021, plus de 2000 salariés supplémentaires ont été enregistrés à Monaco l’année dernière, soit une hausse de 4,1% par rapport à 2020. Un niveau comparable à celui de 2019 avant la crise.

À noter que les hommes restent majoritaires à plus de 60%, tout comme les Français et les pendulaires. L’âge moyen des salariés actifs du secteur privé est de 42,5 ans. Les femmes restent plus jeunes que les hommes en moyenne, alors que la tranche d’âge la plus représentée est celle des 45-54 ans.

LIRE AUSSI : IMSEE : L’économie repart à la hausse en Principauté

Sur les 997 Monégasques salariés dans le secteur privé en 2021, 37% sont des femmes. Âgés de 41,7 ans en moyenne, les nationaux sont plus jeunes que l’ensemble de la population salariée.

…tout comme celui du nombre d’employeurs

Avec 6 308 entités, le nombre d’employeurs du privé a lui aussi augmenté sur la période (+3%), dépassant son niveau de 2019.

Le nombre de structures a augmenté quelle que soit la taille en terme d’effectif salariés, alors qu’avec près de 2500 entités, la proportion des employeurs de personnels de maison reste constante, autour des 39%.

LIRE AUSSI : Un chef d’entreprise sur trois est une femme en Principauté

Les structures de moins de cinq salariés restent quant à elles prépondérantes, représentant plus d’un tiers de l’ensemble des employeurs en 2021.

Des pendulaires toujours plus présents

En ce qui concerne les pendulaires, ils constituent la majorité de la main d’oeuvre salariée de Monaco et leur proportion ne cesse d’augmenter. En décembre 2021, 88,6% des salariés du privé travaillent en Principauté mais n’y habitent pas, soit 0,4 points de plus qu’en 2020.

Parmi les 130 nationalités représentées, les Français sont les plus présents, avec près de 33 000 personnes. Ils enregistrent même une hausse de 3,7%.