Publicité »
Publicité »
Brève

Premier cas en Principauté, que sait-on du virus de la variole du singe ?

DR

Un premier cas de variole du singe a été détecté à Monaco qui prend ses premières dispositions.

Publicité

En France, 1000 cas de variole du singe ont déjà été détecté. En Principauté, un premier cas vient d’être détecté et trois autres patients pourraient être contaminées également. Mercredi, Monaco Info recevait Olivia Keïta-Perse, Chef du Service Épidémiologique et Hygiène Sanitaire au CHPG, pour apporter davantage de précisions sur ce virus peu connu.

« C’est une maladie qui est essentiellement à expression cutanée, qui donne des lésions sur la peau qui ressemblent aux lésions de la varicelle » explique Oliva Keïta-Perse. Ces lésions se transforment ensuite en croûte et sont amenées à tomber. Une maladie virale qui n’est généralement pas dangereuse sauf exception. « Dans quelques cas qui n’ont pas encore été observés en France, il peut y avoir des complications de types pneumopathies et encéphalites » poursuit la docteur.

LIRE AUSSI : Covid-19 : Les chiffres continuent d’augmenter

« Tout le monde peut attraper la maladie. Le virus se transmet dans des situations de contacts rapprochés, de peau à peau ou de muqueuses à muqueuses. Il y un volet de transmission par gouttelettes ou par l’air » met en garde la spécialiste.

Que faire en cas d’apparition de ces lésions cutanées ? « On peut aller à l’hôpital ou en parler à son médecin traitant » conseille le Dr Keïta-Perse ».

En Principauté, les premières dispositions sont prises. « Le Gouvernement a demandé des vaccins, il est possible d’envisager la vaccination à Monaco » conclut le chef de service au CHPG.