Brève

Quand des lycéens suisses construisent un satellite à Monaco

satellite-spacex-pexels
SpaceX / Pexels

La société Orbital Solutions, installée à Fontvieille, mettra en orbite ce satellite à la fin de l’année 2023.

C’est une première mondiale. L’Institut suisse Le Rosey est devenu le premier établissement au monde où des élèves de secondaire construisent un satellite qui sera mis en orbite. Et cette expérience s’est déroulée à Monaco, dans les locaux d’Orbital Solutions, à la fin du mois de juin. 17 jeunes de 15 à 17 ans ont participé à l’élaboration d’un satellite, accompagnés de leurs enseignants et d’ingénieurs d’Orbital Solutions.

« Roseycubesat-1 », voici le nom de ce petit appareil, un cube d’une dizaine de centimètres. Un mini satellite d’à peine un kilo qui orbitera à 520 km de la Terre. Il prendra des photos, nous enverra de la télémétrie et aura aussi le rôle de transpondeur.

LIRE AUSSI : Le premier nanosatellite monégasque est en orbite dans l’espace

Alors, comment est-ce possible ? Ces 17 jeunes ont en fait suivi le programme « Stemsat », créé par Orbital Solutions. Un cursus en dehors de celui scolaire spécialisé sur la découverte de l’ingénierie du nouvel espace. La construction de ce petit satellite est donc l’aboutissement de leur année d’apprentissage.

Pour rappel, Orbital Solutions avait produit le premier nanosatellite monégasque à partir dans l’espace, l’OSM-1 Cicero, en 2020.

Le mini satellite construit par les lycéens suisses sera, lui, lancé en janvier 2023 avec la fusée Falcon 9 de SpaceX.