Très tôt le matin du 2 septembre, le nanosatellite monégasque OSM-1 CICERO a été envoyé dans l’espace depuis la station spatiale de Kourou, en Guyane.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la fusée Vega de la société Arianespace a réussi son lancement, permettant ainsi de mettre 53 satellites en orbite dans l’espace. Parmi eux OSM-1 CICERO, un nanosatellite créé par la société monégasque Orbital Solutions Monaco. Le départ, initialement prévu en juin, avait été décalé en raison de la météo. Mais cette fois-ci, l’engin monégasque est bel et bien parti à plus de 500km de la Terre.

Collecte des données météo

Plusieurs des satellites envoyés seront dédiés à l’observation de notre planète. C’est justement le cas d’OSM-1 CICERO, dont la mission sera de collecter des données atmosphériques par technique d’occultation radio afin de perfectionner les modèles de prévisions météo. « J’attends de savoir si tous les systèmes sont OK, si le voyage n’a pas trop secoué le satellite. Il faudra plusieurs orbites pour rassembler toutes ces données », a réagi Francesco Bongiovanni, directeur d’Orbital Solutions Monaco, à Monaco Matin.

Il s’agit de la première mission européenne de lancement de plusieurs petits satellites pour Arianespace. Au total, 21 clients venus de 13 pays différents ont pu voir leurs bijoux de technologies partir dans l’espace.