Les intérimaires ont un profil assez proche des salariés du secteur de la Construction.

Une main d’œuvre plus souple, pour amortir l’insécurité de la crise sanitaire. Pas moins de 11 390 personnes ont travaillé sous le statut d’intérimaire en 2021, selon l’Institut Monégasque de la Statistique et des Etudes Economiques (IMSEE). Une belle augmentation de 21,6% par rapport à 2020. Mais cet accroissement s’exprime aussi sur les niveaux précédant la crise sanitaire en 2019. Ainsi environ 2000 personnes supplémentaires ont rejoint les rangs des intérimaires pour atteindre un total de 11 390 travailleurs temporaires, en 2021.

La Construction, le secteur porteur de l’intérim

La Construction, déjà un secteur important en Principauté, l’est tout autant pour l’intérim. La moitié (52%) des missions proposées aux intérimaires provient du secteur de la Construction. Une donnée qui peut s’expliquer par la bonne santé du bâtiment en 2021.

Tout comme dans la Construction, les intérimaires sont majoritairement des hommes. Sur 10 personnes, huit sont des hommes et deux sont des femmes. Ils sont également assez jeunes, entre 25 et 44 ans et la moitié d’entre eux est de nationalité française. Viennent ensuite les Portugais et les Italiens. Exactement la même représentation que pour le secteur de la Construction.