Publicité »
Portrait

Il fait la fierté du cyclisme monégasque : Victor Langelotti

Luis Angel Gomez/SprintCyclingAgency

Le grimpeur monégasque commence à se faire un nom dans le peloton. Avec une première victoire chez les professionnels lors du Tour du Portugal et une première participation à la Vuelta, Victor Langelotti a vécu les plus belles heures de sa carrière en l’espace de seulement quelques semaines. Et ce n’est pas fini. Portrait.

Rien ne pourra lui enlever ce sourire. Pas même cette attelle au bras droit, ni ces contusions sur le visage, stigmates de sa terrible chute lors de de la 8e étape de la Vuelta 2022. « Je prends cette chute avec beaucoup de recul, reconnaît-il. Je ne m’attendais tellement pas à vivre tout ça que je n’en tire que du positif. »

Publicité

Appelé de dernière minute pour participer à la Vuelta à la place d’Ángel Madrazo, forfait après avoir été testé positif à la Covid-19, Victor Langelotti (Burgos-BH) a d’abord eu du mal à y croire. Trois jours seulement après la fin du Tour du Portugal où il a brillé en remportant sa toute première victoire chez les professionnels, le Monégasque se retrouve dans l’avion, direction Utrecht (Pays-Bas) pour le grand départ du Tour d’Espagne 2022.

Une saison 2022 exceptionnelle

« C’est un rêve qui est devenu réalité, confie-t-il, des étoiles encore plein les yeux. J’étais comme un enfant émerveillé. Le monde au départ… C’est un sentiment incroyable, un vrai kif ! »

Ma seule main sur le guidon a ripé et j’ai fini par me réveiller à l’hôpital d’Oviedo

Publicité »
Victor Langelotti

Parmis les échappés lors de la cinquième étape, porteur du maillot de meilleur grimpeur, Victor Langelotti a impressionné durant la première semaine de course. Avant de voir son destin sur cette Vuelta se briser en une fraction de seconde, au cours de la 8e étape disputée entre La Pola Llaviana et la Collau Fancuaya. « J’ai voulu prendre à manger dans ma poche arrière et j’ai pris une crevasse dans la route. Ma seule main sur le guidon a ripé et j’ai fini par me réveiller à l’hôpital d’Oviedo. »

Vuelta Espana 2022
©Rafa Gomez/SprintCyclingAgency

Si la tête n’a subi aucun traumatisme, Victor Langelotti est contraint de se faire opérer au tendon du majeur. Résultat, une fin de saison anticipée et un retour à Monaco. « C’est une grosse déception de ne pas pouvoir disputer les Mondiaux (à Wollongong, en Australie), mais encore une fois, je ne retiens que du positif de cette expérience. »

Il faut dire que la carrière du grimpeur monégasque a connu un énorme coup d’accélérateur. Grand fan d’Alberto Contador dans sa jeunesse et forcément attiré par le vélo – Victor Langelotti est le fils d’Umberto Langelotti, président de la Fédération Monégasque de Cyclisme depuis 2008 – le pensionnaire de l’Union Cycliste de Monaco a rapidement été repéré par un scout de la Quick Step Alpha Vinyl, l’une des meilleures équipes cyclistes du monde.

Objectif Jeux Olympiques 2024

« C’était en catégorie U23, lors de ma dernière année, se remémore le grand passionné de Formule 1, qui ne manque jamais un Grand Prix de Charles Leclerc. J’avais fait troisième d’un contre-la-montre du Tour de la Vallée d’Aoste, derrière Pavel Sivakov. » Une performance qui a attiré l’oeil d’un certain Joxean Fernández Matxín, aujourd’hui manager général d’UAE Team Emirates.

Publicité »

J’aimerais bien être leader dans une équipe

Victor Langelotti

« Je lui en suis éternellement reconnaissant. C’est lui qui a lancé ma carrière. » Membre de l’équipe espagnole Burgos-BH depuis cinq ans, Victor Langelotti a gravi les échelons jusqu’à faire partie aujourd’hui des coureurs qui comptent au sein de l’équipe. Au point de rapidement assumer un rôle de leader au sein de l’équipe ibérique ? « J’arrive en fin de contrat en fin de saison, je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait. Mais c’est sûr que j’aimerais bien être leader au sein d’une équipe. »

©Burgos BH

Grâce à ses récentes performances, Victor Langelotti pourrait avoir l’embarras du choix en fin de saison. Et peut-être attiré les recruteurs d’une équipe World Tour. En attendant, celui qui fait la fierté du cyclisme monégasque aux côtés d’Antoine Berlin (Nice Métropole Côte d’Azur) a un objectif en tête : bien récupérer et inscrire un maximum de points UCI lors des deux prochaines saisons afin de participer aux Jeux Olympique de Paris 2024.

« Représenter les couleurs de Monaco aux Jeux Olympiques ? C’est un rêve », sourit-il. En plein dans la force de l’âge, Victor Langelotti ne se fixe aucune limite. À 27 ans, l’avenir lui appartient.