Interview

Une école 100% britannique va ouvrir en Principauté

british-school-monaco
The British School of Monaco

Les fondateurs de l'école privée baptisée « The British School of Monaco », qui ouvrira fin octobre, nous expliquent les particularités de l'établissement.

80 élèves s'apprêtent à intégrer la toute nouvelle école de Monaco située au 8 avenue de Fontvielle. Elle ouvrira ses portes à la fin des travaux, soit fin octobre ou « au plus tard début novembre », espèrent les fondateurs Olena Sullivan-Prykhodko et Luke Sullivan. Implanté en Principauté depuis une dizaine d'année, le couple est très excité et confiant pour le lancement.

fondateurs-british-school-monaco
Les fondateurs Luke Sullivan et Olena Sullivan-Prykhodko - © The British School of Monaco

« Nous avons travaillé avec plus de 1 000 familles à Monaco », indique Luke. En effet, en créant l'entreprise Modelex spécialisée dans le soutien scolaire, l'expert en enseignement privé a cerné les attentes des parents en matière d’éducation. « Désormais, en Principauté, les parents ont le choix. Il y a les écoles tout en français, l'International School of Monaco (ISM) où l'anglais et le français sont mélangés, et dans quelques semaines la British School of Monaco qui offrira un enseignement 100% anglais », explique Luke impatient d'accueillir les premiers élèves.

Nous avons travaillé avec plus de 1 000 familles à Monaco

En chiffres, la demande est bien réelle. Sur les 500 sollicitations, seules 80 élèves ont été retenus. « Cette année, on ouvre de Year 1 (grande section) à Year 5 (CM1) , mais la capacité maximum de l'école est de 96 élèves », l'année prochaine la Year 6 (CM2) ouvrira, et l'école tournera à plein régime avec des petits de 5 à 10/11 ans, pour la plupart résidents monégasques, de différentes nationalités. « On peut avoir un élève dont le père est allemand et la mère italienne ou un père russe et une maman française... Cela engendre beaucoup d'opportunités mais aussi de complexité », pense le diplômé de l’Université de Bristol.

« Une communauté extraordinaire »

Les parents n'ont donc pas peur de la nouveauté, au contraire, ils sont même très investis. « Ils nous demandent chaque jour ce qu'ils peuvent faire pour aider le projet », s'étonne Luke. Il y a une dévotion, de l'excitation, et beaucoup de challenge aussi pour les professeurs. Venus tout droit du Royaume-Uni, ils devront appliquer le programme scolaire britannique.

Le style de pédagogie se distingue notamment dans la communication et la relation qu'ils entretiennent avec les élèves. « Nous avons investi beaucoup de temps et d'argent dans le recrutement des professeurs car nous cherchions des personnes très compétentes et passionnées », reconnait Luke.

Le soutien et la reconnaissance du Gouvernement Princier et de la Direction de l’Éducation Nationale de la Jeunesse et des Sports monégasque ont également été primordiaux dans la concrétisation du projet amorcé il y a deux ans. « Nous avons travaillé main dans la main », affirment les fondateurs qui précisent que le programme, disponible sur le site de l'établissement, a entièrement été validé par les autorités.

Former les citoyens de demain

Ce n'est un secret pour personne, l'anglais est considéré par beaucoup - et notamment par les employeurs - comme une langue importante à maîtriser. Mais les matières à proprement parler comme l'anglais ou les mathématiques ne sont pas tout. Les enseignants ont la lourde tâche de former les citoyens de demain. Pour cela, il doivent intégrer les valeurs de l'école dans chacun de leur cours : intégrité et responsabilité envers soi-même, respect et gentillesse envers les autres et courage et curiosité pour le monde.

Les fondateurs mettent également un point d'honneur au bien-être et à la santé mentale de chaque élève en s'appuyant sur le programme américain « Mind up ». « On ne peut pas donner le meilleur en classe si l'on n'est pas à l'aise psychologiquement et physiquement. Tout est connecté ». Ainsi, un cours par semaine est dédié au bien-être, à l'alimentation et aux hobbies, pour que « les élèves s'habituent à parler de leurs sentiments sans être jugés. »

LIRE AUSSI : Comment les écoles monégasques luttent-elles contre le harcèlement scolaire ?

Inscriptions encore possibles

Pour les intéressés, les inscriptions sont toujours ouvertes. La sélection se fait après une rencontre avec les parents, l'envoi du dossier d'inscription et un rendez-vous avec l'enfant qui passera un test de niveau. « Le niveau d'anglais n'est pas décisif pour nous. On regarde les capacités de l'enfant dans leur globalité », explique l'ex Présidente Nationale 2018 de la Jeune Chambre Economique de Monaco. Comptez tout de même 35 000 euros pour les frais de scolarité, auxquels s'ajoutent les frais de dossier et les frais d'inscription.

Retrouvez toutes les informations sur le site de l'école.