Brève

Bientôt une voie souterraine pour désengorger le trafic routier aux portes de la Principauté

monaco-voiture-covoiturage-klaxit
© Monaco Tribune

Un soulagement pour les dizaines de milliers de travailleurs qui se rendent chaque jour à Monaco.

Le Gouvernement Princier s’en félicite. Jeudi matin, les élus du conseil métropolitain Nice Côte d’azur ont voté en faveur de la création d’une trémie sur la moyenne corniche. « Un projet en discussion entre les deux Etats depuis de nombreuses années », souligne un communiqué de la Direction de la Communication.

« Compte tenu des enjeux de fluidification de circulation et de sécurité, le dispositif voté par la Métropole est indispensable car la sortie de Monaco est de plus en plus congestionnée du fait des dizaines de milliers de personnes qui s’y rendent chaque jour pour travailler, alors que le Tunnel Rainier III est trop souvent fermé pour des raisons de sécurité liées à la règlementation en vigueur », peut-on lire juste après.

D’autres travaux prévus

Si le conseil métropolitain a voté pour cette délibération qui porte sur la création d’une trémie (une seule voie souterraine) en sens montant à la sortie du tunnel Rainier-III, il a aussi voté pour l’élargissement du rond-point dit « de l’hôpital » et du boulevard du Jardin exotique. De bonnes nouvelles pour les automobilistes, quand on sait que 105 000 véhicules entrent et sortent de Monaco chaque jour.

En revanche, celui qui se réjouit moins, c’est le maire de Cap-d’Ail qui s’est toujours opposé à la création d’un tel tunnel sur sa commune. Selon Xavier Beck, sa ville essuiera une perte de recettes au niveau du stationnement de 35 000 euros par an. L’élu s’inquiète également des désagréments causés le temps des travaux, d’autant que le résultat final « ne fera gagner que quelques minutes », a-t-il pesté auprès de nos confrères de Nice-Matin.

Les plus écolos d’entre nous pourraient par ailleurs souligner le fait que ces solutions ne favorisent pas la mobilité douce. A cela, le directeur de cabinet de Christian Estrosi, Bastien Nespoulous, répond dans les colonnes du quotidien : « Nous travaillons toujours avec Monaco sur une meilleure desserte ferroviaire, à laquelle s’ajoute le projet de desserte de Cap-d’Ail et Fontvieille par une navette maritime à propulsion propre ». A noter que cette dernière ne devrait pas voir le jour avant 2026.